VIRGIN GALACTIC

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


Étiqueté : 

  • Ce sujet contient 22 réponses, 5 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Dakitess, le il y a 2 années et 12 mois. This post has been viewed 1321 times
Vous lisez 21 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #9602
      Gilflo
      Participant

      Je vous propose un nouveau challenge:

      VIRGIN GALACTIC

      Modes autorisés:

      • B9 Aerospace incluant B9PartSwitch et B9AnimationModules
      • Atmospheric Autopilot: il peut apporter une aide précieuse
      • CorrectCOL :Ce mode teste du domaine de vol des avions a toutes les vitesses et altitudes. Très utile pour optimiser votre avion au niveau Pitch et Yaw dans les domaines supersoniques
      • KSPWheel
      • Mechjeb2
      • KerbalEngineer
      • RCSBuildAid
      • Tweakscale
      • Waypoint manager
      • InterstellarFuelSwitch

      Modes obligatoires

      • Moteurs stock uniquement : Liquidfuel seulement pour les jets. Liquidfuel et Oxidizer (Rocket engine) pour la navette
      • DeadlyReentry
      • FMRS:  Ce mod permet la récupération du ou des Jets qui auront amene la navette spatiales le plus haut possible avant l’allumage de ses moteurs et la séparation.Il peut etre associe au mod RecoveryController selon la version KSP avec laquelle vous jouez.
      • RecoveryController (si neccessaire)

      Le challenge peut se faire dans le cadre du mod SSRSS, autour de la Terre ou bien autour de Kerbin si vous n’avez pas installe les mods necessaires au systeme solaire.

      L’attelage Navette spatiale – Jet à turboréacteur peut se faire tel que Sir Richard Branson l’a imaginé, mais avec votre design

      On peut aussi imaginer d’autres configurations.

      Utilisation de boosters à carburant solide ou de pieces largables interdite, sauf pour la séparation de la navette.

      En cas de succès, la prochaine etape est la suivante

      Dans cette optique, les Boosters  à carburant solide sont autorisés si besoin, mais ils ne devront pas être largués

      • Ce sujet a été modifié le il y a 3 années et 1 mois par Gilflo.
    • #9611
      Gilflo
      Participant

      Voici mon Spaceship 1

      l’attelage qui l’amène à 21000m

    • #9612
      Le chimiste
      Admin KSC

      Chellenge accepted

       

      Comme les proportions par rapport à celle de la Terre, des différentes orbites des planètes découvertes sont connues, avoir la distance de la Terre au Soleil, permettait de connaître le demi grand axe de chaque planète connue.

    • #9613
      Gilflo
      Participant

      Depart du Carrier Spaceship 1

      Les 8 passagers sont à bord avec leur pilote, un pilote et un ingénieur dans chacun des 2 porteurs

      Décollage de l’attelage depuis la base de Kourou en Guyane.

      Les reservoirs des porteurs ne sont pas remplis complètement, il y a le carburant nécessaire pour un retour, plus une bonne marge, et cela augmente bien le TWR

      Spoiler:

      Montée initiale, le TWR déjà à 1.91, permet aux 6 turboréacteurs Wisplash de chaque porteurs une montée tres rapide vers 10000m tout en accélérant

      Spoiler:

      Approchant 18000m, M4.23, les parties critiques pour la surchauffe sont les petits « girders » qui tiennent les docking ports. Peut être une version avec découpleurs permettrait elle une surchauffe plus importante permettant des vitesse plus importantes

      Spoiler:

      Le largage se fait vers 21000m entre 1100 et 1200m/s. mechjezb a été préparer de façon à enclencher immédiatement le PA Mechjeb après avoir déconnecté l’atmosphérique autopilot

      Spoiler:

      Montée vers une altitude d’orbite de 100 kms

      Spoiler:

      Etablissement en orbite. le largage et la montée n’ont pas été optimum, il y a moyen d’économiser 400DV et d’arriver en orbite avec 2400 DV restant au lieu de 1975

      Spoiler:

      Une fois l’orbite établie reviens vers le moment du largage en sélectionnant sur le FMRS, Spaceship 1 Carrier plane, Main mission étant notre navette spatiale SpaceShip 1. Je rebranche Atmospheric AP et met l’avion en virage retour vers Kourou que le système Waipoint manager indique à 192 kms

      Spoiler:

      Breve remontée en altitude suivi d’une descente sur la piste 27

      Spoiler:

      Approchant la piste train sorti

      Spoiler:

      Courte finale à 300m d’altitude

      Spoiler:

      Avion posé, FMRS passe d’orange à vert et indique qu’il reste un avion à récupérer en plus de la Navette « Main mission »

      Spoiler:

      Retour vers le 2eme avion au moyen de FMRS, qui indique qu’un est posé (vert) l’autre encore en vol (orange)

      Mise en virage et retour vers Kourou

      Spoiler:

      Après une breve montée, nous voici en approche finale à 4000m

      Spoiler:

      En courte finale à 77m.

      Spoiler:

      Le jet se range sur le parking, le FMRS passe vert une 2eme fois, mais nous ne voyons pas le 1er avion qui a été posé (bug du système?)

      On voit bien néanmoins que les 2 avions ont atterri, puisque 2 voyants FMRS sont verts.

      Spoiler:

      Retour sur « Main Mission », 1 tour de planète effectué. le FMRS indique 1 seul avion posé….

      Spoiler:

      Au bout du eme tour nous allons effectuer un burn retrograde au niveau de la cordillère, juste avant de survoler l’amazonie

      Spoiler:

      Puis mise en position « Radial + », aérofreins sortis, mais cela ne suffira pas, il faudra encore un petit burn en position retrograde pour éviter une surchauffe fatale

      Spoiler:

      Puis on retrouve l’avion et son excellente maniabilité avec Atmosphéric Autopilot, verticale Kourou à 24000M

      Spoiler:

      Ca descend tres fort, comme un fer à repasser, et il faut faire attention de ne pas trop s’éloigner car il reste peu de carburant. dernier virage un peu loin à 22 kms

      Spoiler:

      On grille les derniers litres de carburant pour faire la piste

      Spoiler:

      Au parking avec le 2eme jet posé. l’onglet main mission a disparu du FMRS.

      Spoiler:

      Mission terminé.

      Peut nettement mieux faire au niveau de la gestion des DV Navette

       

       

       

       

       

       

       

       

       

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 1 mois par Gilflo.
    • #9619
      Le chimiste
      Admin KSC

      J’envisage un modèle minimaliste, très léger donc 😉

      est ce que c’est assez touristique comme ré entrée ?

      Pour les touristes dans KSP

       

       

       

      Voilà c’est un premier prototype en attente de validation

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 1 mois par Le chimiste.

      Comme les proportions par rapport à celle de la Terre, des différentes orbites des planètes découvertes sont connues, avoir la distance de la Terre au Soleil, permettait de connaître le demi grand axe de chaque planète connue.

    • #9627
      Gilflo
      Participant

      Pas mal le design!

      Minimaliste c’est pas idiot pour obtenir le meilleur rapport poids/Dv

    • #9645
      Kierra
      Participant

      Ca aurait été cool de faire une liste de DL des mods ! La voici :

      Deadly Reentry | 1.4.x | https://github.com/Starwaster/DeadlyReentry/releases/tag/v7.7.0
      FMRS | 1.4.x | https://spacedock.info/mod/1251/%20Flight%20Manager%20for%20Reusable%20Stages%20(FMRS)%20Continued

      Ainsi que les deux dépendances pour FMRS

      Click Through Blocker : https://github.com/linuxgurugamer/ClickThroughBlocker/releases
      Toolbar Controller : https://github.com/linuxgurugamer/ToolbarControl/releases

      J’essayerai de faire la mission ce soir !

    • #9655
      Gilflo
      Participant

      Je n’ai pas fait la liste car je joue en 1.3.1 et je ne suis pas sur que FMRS qui est indispensable  fonctionne dans toutes les versions 1.4

      De plus le mod SSRSS ne fonctionne pas non plus en 1.4

      J’ai la version 1.4.1, 1.4.4 et 1.4.5 de KSP sur Mac OSX et dans aucune de ces version je n’arrive à faire fonctionner tous les mods que j’utilise pour la mission, principalement FMRS et SSRSS et tout ce qui va avec…..J’en ai un peu marre de jouer sur Kerbin, c’est vachement plus sympa la Terre!

    • #9774
      Le chimiste
      Admin KSC

      Je suis reparti sur un autre concept, des ailes de papillon pour la partie atmosphérique et

      Voici les huit places

      22 780 Kg sur la piste de décollage

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années par Le chimiste.

      Comme les proportions par rapport à celle de la Terre, des différentes orbites des planètes découvertes sont connues, avoir la distance de la Terre au Soleil, permettait de connaître le demi grand axe de chaque planète connue.

    • #9780
      Rothor
      Participant

      J’ai tenté mon coup ce matin avec ce véhicule :

      Ça fonctionne bien pour l’orbiteur. Pour le portique en revanche, y a encore besoin de boulot. Impossible de le faire revenir. La position très haute du centre de poussée aéro le rend très instable. Donc pas encore au point, mais comme je le trouve mignon, je voulais vous le présenter 🙂

    • #9782
      Dakitess
      Admin KSC

      Super original !

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

      • #9784
        Gilflo
        Participant

        Effectivement tres original. J’ai pas eu trop le temps de jouer ces derniers temps mais suite à tes posts j’ai bossé sur une version très allégée de mon concept, mais dans le meme esprit au niveau conception: plus léger, plus de DV. Je vous montre ca des que je peux

    • #9790
      Gilflo
      Participant

      Spaceship 4

      Nouvel avion orbital, même masse, plus d’autonomie, 1000DV en plus. 59T – 4600DV

      X18 launcher: nouveau lanceur: l’attelage des 2 X18 embarque le Spaceship 4 pour un largage vers 23000m à la vitesse initiale maximale  de 1300m/s

      Chacun des 2 X18 développe un TWR au sol de 2,66 pour un poids de 46T

      L’attelage pese 150T pour un TWR initial de 2,35. Il largue le Spaceship 4 à l’altitude de 23000m a 125 Kms de la base de Kourou, ce qui correspond à un angle de montée moyenne de 18% c’est à dire 11°

      Après le largage spaceship 4 utilise environ 1100 à 1200DV pour monter en orbite à 100kms et circulariser

      Les 2 X18 reviennent alors à la base de Kerbin séparément

      Je procède au vol de Test avant le lancement vers la Lune. Quelques problèmes de surchauffe à résoudre lors de la montée en orbite du X18, la solution sera peut être de réduire légèrement la taille des 2 moteurs.

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années par Gilflo.
    • #9991
      Gilflo
      Participant

      Finalement après plusieurs essais nos ingénieurs ont élaboré un nouveau Spaceship, plus léger et plus performant: Spaceship 5 dispose de 4 moteurs Kerbodyne « Rhino » tweakscalé à 1m60 pour 57,5T.

      A 23 km d’altitude il développe 5058DV avec un TWR initial de 1.67, 310DV de plus que le Spaceship 4 et 1T de moins.

      Le nouveau Lanceur X 18 sur le post du dessus est parfait pour larguer le spaceship 5 à 23 kms d’altitude à une vitesse aussi proche que possible de 1300m/s, au de la de Mach 4

      Spaceship 5 vu de dessus

      Attelage constitué avec tout l’équipage, les pilotes et les passagers

      Le lancement se fait de Kourou, proche de l’équateur. Compte tenu de l’inclinaison de la Terre, il va falloir lancer sur une orbite alignée avec la Lune, car si on lance dans le plan de l’équateur on sera décalé de 27°.

      Pour cela, l’astuce consiste à se servir de KER, ouvrir un HUD dans lequel on désigne la Lune comme cible. Ensuite on attend que l’angle relatif au Noeud montant ou descendant soit égal à 0 Pour notre lancement on choisira « Angle to Relative AN » car il permet de lancer de jour, c’est mieux pour les photos

      On attend donc ce moment et on insère dans le calculateur de Mechjeb qui servira à la montée de Spaceship 5, l’inclinaison relative lue dans le HUD quand l’ Angle to relative AN arrive à 0. Cette inclinaison relative est celle de la Terre à ce moment la soit: 27.8 ou 27.9. On l(inscrit en négative pour l’angle AN et en positif si on utilise l’angle DN.

      Mise à feu imminente

       

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 12 mois par Gilflo.
    • #9992
      Gilflo
      Participant

      Décollage aux alentour de 160m/s et l’on affiche progressivement une assiette de 45° pour profiter de la puissance des X18 afin de monter le plus rapidement possible à 12000m ou les choses sérieuses commenceront

      Virage à droite pour afficher le cap de montée 90°+27, soit 117° pour profiter d’un alignement le plus parfait possible en orbite

      Spoiler:

      Entre 10 et 12000m les pilotes rendent progressivement la main pour afficher une assiette proche de 0 afin de commencer l’accélération finale qui permettra de garder un vitesse de 1250 à 1300m/s jusqu’au largage

      Spoiler:

      Accélération

      Spoiler:

      La vitesse de 1200m/s est atteinte vers 14000m. des lors il va falloir piloter finement pour rester en limite d’échauffement maxi à la plus grande vitesse possible.

      Spoiler:

      Un dégagement de fumée un peu long avec un commencement d’échauffement des moteurs, tout peut aller tres vite à partir de la, et les pilotes decident de cabrer un peu la trajectoire pendant quelques secondes pour dissiper le phénomène de surchauffe en faisant diminuer la vitesse

      Spoiler:

      A 19000m, proche de 1260m/s, c’est parfait, il faut que ca continue

      Spoiler:

      A 22000m notre vitesse est proche de 1280m/s grace au pilotage fin permit par Atmospheric Autopilot. dans le HUD en haut à gauche l’inclinaison est à 25, proche de 27.8, surement parce qu’il a manqué un poil de degré plus à droite pour le cap pendant la montée.

      Spoiler:

      Largage à 22255m: quelques secondes avant le pilote de Spaceship 5 & allumé ses 4 moteurs fusée, ensuite la séparation des ports de docking à déclenché l’allumage d’un petite fusée « ullage motor » située sous chaque aile interne de l’attelage des X 18, de façon que chaque avion s’incline automatiquement vers l’extérieur pour éviter toute collision au moment de la séparation.

      Spoiler:

      Spaceship prend son envol, controlé par Mechjeb 2

      Spoiler:

      A 37000m, ca chauffe énormément. On se rapproche de l’inclinaison idéale.

      Spoiler:

      Circularisation à 100kms, il nous restera 3300 DV environ.

      Spoiler:

      Retour sur les X18, pour cela on se sert des touches du FMRS

       

       

       

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 12 mois par Gilflo.
    • #9993
      Gilflo
      Participant

      Le X18 est mis en virage à pratiquement 90° d’inclinaison car à cette vitesse et à ces altitudes les taux de virage est lent et les g sont élevés.

      Le HUD de KER nous dit que nous sommes environs à 180 kms de la base

      On souque dur sur le manche et on descend car vu le nombre de g subi, on ne peut pas rester en palier sans perdre énormément de vitesse et on risque le décrochage. Mais en descendant trop vite on risque la survitesse et la surchauffe.

      Spoiler:

      Remontée et mise de cap sur la piste. Waypoint Manger nous donne cap et distance.

      Spoiler:

      La descente commence vers 90 kms, tout réduit avec un fort taux de chute, pour prendre le moins de temps possible.

      A 8600m, nous sommes à 30 kms de la piste. heureusement que ca plane comme un sabot parce que pour un avion de ligne ce serait mission impossible pour se poser!

      Spoiler:

      A 1000m le pilote commence à casser l’assiette

      Spoiler:

      A 86m, taux de chute de 21M/S qu’il va falloir réduire rapidement à moins de 6 pour ne pas casser l’avion au toucher. Heureusement les commandes électriques gérées par Atmosphéric Autopilot font merveille.

      Spoiler:

      Une fois au sol, le voyant du FMRS passe « vert » indiquant que l’avion et son équipage seront récupérés automatiquement des l’arrêt.

      Spoiler:

      Statut de la mission qui indique quelques explosions sans dommage pour l’avion.

      Spoiler:

      Puis avec la toucheau FMRS  » Spaceship5 X18 Carrier plane » nous récupérons les commandes de autre X18

       

       

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 12 mois par Gilflo.
    • #9994
      Gilflo
      Participant

      Meme vol pour le second X18. Notez le FMRS qui indique en bleu que le premier avion est posé et récupéré sans et sauf.

      Spoiler:

      On arrive un peu plus long donc avec du moteur

      Spoiler:

      Finale beaucoup plus rapide que le precedent, mais la piste est longue!

      Spoiler:

      On demande au FMRS de ne pas récupérer l’avion, de façon qu’il soit au parking quand spaceship 5 rentrera.

      il passe vert pour indiquer qu’on est posé, et il restera vert.

      Spoiler:

      Puis à l’aide de la touche « Jump back to main mission » on revient au Spaceship 5

      Ce dernier finit le burn qui l’amène en orbite lunaire.

      Spoiler:

      Apres le freinage pour une orbite à 50 kms, il reste 2200DV

      Spoiler:

      2 petits tours

      Spoiler:

      Burn de libération

      Spoiler:

      Nous voici en orbite terrestre avec 1977 DV

      Spoiler:

      Quelques burn et aerofreinages plus loin il nous reste 1335 DV, juste de quoi freiner pour la rentrée atmosphérique qui sera délicate car spaceship 5 n’est pas protégé.

      Spoiler:

      Nous approchons l’altitude idéale avant la rentrée

      Spoiler:

      Etabli et en position pour le burn de rentrée: il reste 1050 DV, nous sommes au dessus de l’Amérique centrale

      Spoiler:

       

       

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 12 mois par Gilflo.
    • #9995
      Gilflo
      Participant

      Rentrée atmosphérique:

      Ca a été stressant, du coup je n’ai pas d’image du burn, car en fait il fallait se débrouiller pour bruler les 1050 DV restant, un peu au début pour diminuer le Periapsis, mais  en garder suffisamment pour freiner effacement dans les basses couches vers 55 kms ou il faut casser la vitesse en dessous de 1450 m/s pour éviter un échauffement fatal, et tout ceci en position retrograde.

      Finalement nous sortons entier en position de vol a 42 kms d’altitude à 54 kms de la base et 1400m/s et à sec de carburant

      On va être trop long, c’est evident, donc il va falloir faire un circuit en vent arrière et tout cela en plané avec ce fer à repasser….Pas d’aérofreins pour nous aider. A 28 kms d’éloignement nous sommes en virage retour à plus de 600m/s

      A 20 kms et 11000m, taux de chute 72m/s, vitesse 172m/s. Ca devrait le faire puisque nous sommes sur une pente d’environ 50% avec un taux de chute qui est de moins de la moitié de la vitesse sol…

      6000m à 10 km avec un taux de chute égal à la moitié de la vitesse, on est toujours bon…

      3000m: toujours bon avec les paramètres. Notez le FMRS qui nous indique un X18 récupéré, l’autre posé

      A 800m, on voit nettement qu’on est un peu long et j’ai du augmenter le taux de chute. avec ce taux si on ne le « casse pas » en 11s on est par terre…

      Mais les commandes de vol font des merveilles et a 82 m/s ca vole encore et on » casse la vitesse verticale » pour l’atterrissage. Ceci étant, l’avion a été conçu avec la profondeur tres en arrière du CG pour être très efficace.

      Et nous voici sur la piste! Mission accomplie!

      Les résultats du vol, avec le X18 au parking en arrière plan

       

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 12 mois par Gilflo.
    • #10003
      Dakitess
      Admin KSC

      Bien ouej ! Compte rendu très complet et documenté 🙂

      Je suis étonné par une chose : l’angle que tu donnes à ton SpaceShip au moment de l’allumage moteur, après séparation. Tu es tellement loin du prograde que tu dois générer une trainée considérable, un décrochage complet par rapport au flux d’air, cela me semble moins efficace que de tenir l’assiette à quelques 15-20° au dessus du prograde le temps que ce dernier monte un peu, et d’utiliser la portance, élevée à ces vitesses malgré la raréfaction atmo, pour diriger avantageusement ton engin et sa poussée.

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    • #10005
      Gilflo
      Participant

      C’est l’angle nécessaire pour éviter une surchauffe fatale qu’entrainerait une augmentation de vitesse trop importante à cette altitude. On aplati la trajectoire un peu plus haut, tu peux voir qu’à 27600m on commence a être environ 20° au dessus du prograde, 25s après la séparation et a 37000 on est pratiquement sur le prograde et proche de la vitesse de liberation 50 s après la séparation.

      Une solution serait peut être de diminuer le diamètre des moteurs de 10cm ce qui donnerait un TWR à 1.44 au lieu de 1.67, moins de poussée, un gain de 150 DV, mais vu le peu de temps qui se passe entre la liberation et la montée à 37000 ou l’on est au prograde, je doute que l’opération soit rentable…

    • #10007
      Dakitess
      Admin KSC

      Mmh ouais je vois. Mais du coup si tu es obligé de « casser » ta vitesse pour éviter la surchauffe, cela doit vouloir dire que tu peux assumer ce rôle avec l’engin porteur atmosphérique, en proposant un angle de largage autour de 20°, et le prograde qui va bien, de sorte à ce que l’allumage en cycle fermé se fasse dans les conditions optimales. Là, perdre volontairement en vitesse, c’est tristoune ^^

      Ce que tu perdrais en vitesse avant largage, tu le gagnerais en possibilité d’être Full Prograde (ou presque) dès l’allumage, avec une belle vitesse verticale acquise.

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    • #10008
      Gilflo
      Participant

      Ouais, c’est a essayer de prendre 20° au dernier moment pour casser la vitesse avant de larguer….mais sur 25s de burn, qui sont les 25s initiales avant que l’on rende la main, je ne suis pas sur que ca fasse gagner grand chose…On échange du cinétique contre du potentiel et a ces altitudes ou il y a bcp moins d’air je ne suis pas sur qu’on engendre une trainée qui nous fasse gaspiller du DV en grimpant rapidement….

    • #10009
      Dakitess
      Admin KSC

      Je ne pensais pas « au dernier moment » au contraire, plutôt d’échanger de la vitesse terminale atmosphérique contre une attitude à 20° sur la dernière partie de l’ascension, mais pas un cabré, quelque chose de progressif. L’idée c’est de former un plateau plus bas, là où la vitesse va s’emballer, et de rehausser le nez pour que la prise de vitesse continue puis stagne mais le tout avec un angle de 20° par rapport à l’horizon. Ou 10-15°, selon ce qui est le plus intéressant.

      C’est en tout cas un profil de vol que j’adopte avec certains de mes SSTOs dont la limite est thermique : j’essaie d’atteindre la même vitesse terminale ou limitante de la chaleur, mais avec une inclinaison finale plus favorable pour la suite des opérations, c’est à dire le cycle fermé, qui demande de donner un peu de verticalité. Du coup, en général j’y perd un peu de vitesse, mais le cycle fermé se fait avec une belle inertie verticale, je n’ai plus besoin de cabrer et d’y perdre en frottement / désaxe de poussée / perte gravitationnelle avec un vecteur orienté vers le sol, je limite tout cela avec un bilan général favorable.

      Mais c’est clair que ça dépend ^^

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

Vous lisez 21 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.