Un nouveau vaisseau habité pour la KASA

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


  • Ce sujet contient 10 réponses, 5 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Verthel, le il y a 2 années et 10 mois. This post has been viewed 626 times
Vous lisez 10 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #10227
      @AstroBidule
      Participant

      Cela fait bientôt 5 ans que la KASA ne peut plus envoyer de kerbonautes dans l’espace par ces propres moyens. Au lieu de ça, elle est obligé d’acheter des sièges à ces raclures d’ex-communistes et leur idéologie barbare de répartition équitable des richesses. Elle lance donc un programme pour que les entreprises privés (la votre !) lui proposent un vaisseau clé en main pour desservir la KSS (Station Spatiale Kinternationale). Arriverez-vous à la convaincre que votre projet est le meilleur ?

      CAHIER DES CHARGES

      Mission
      – Le vaisseau devra avoir son propre système de propulsion pour rejoindre une station spatiale en orbite basse
      – Le vaisseau devra pouvoir s’amarrer à un port d’amarrage diamètre moyen
      – Un système de contrôle d’attitude en translation permettra d’aligner le vaisseau au port d’amarrage
      – L’appel d’offre ne porte que sur le vaisseau, vous pouvez utiliser le lanceur Pelikan-9 ou l’orbite automatique :

      Pelikan-9
      Fichier à ouvrir ici et à enregistrer dans :
      X:\Program Files\mon-dossier-d’installation-de-KSP\saves\ma-partie-de-ksp\Ships\VAB)

      Orbite automatique
      Alt+F12 > Cheats > Set orbite

      Habitabilité
      – Le vaisseau devra transporter au moins 2 kerbonautes
      – Les kerbonautes devrons avoir une alimentation électrique pour leurs communications et pour jouer à Candi Crush sur leur smartphone, même lorsque le vaisseau est dans l’ombre de Kerbin (avec des batteries par exemple)
      – Un système de radiateurs permettra de réguler la température de la cabine
      – Le vaisseau devra avoir une antenne moyen ou grand grain pour les communications (HG-5 par exemple)

      Sécurité
      – Les kerbonautes ne devrons pas encaisser plus de 6 G en fonctionnement normal
      – Le vaisseau aura un phare d’amarrage en cas d’amarrage de nuit
      – Le vaisseau aura une antenne faible grain de secours (type Communotron 16 ou 16-S)
      – Le vaisseau aura un système de sauvetage en cas d’explosion du lanceur
      – Pour pouvoir désorbiter le vaisseau même en cas de panne, le système d’orientation et de propulsion sera redondant (comme le fenouil lorsqu’on le tient par sa partie sporadique)
      – L’atterrissage doit pouvoir se faire sur terre et sur mer
      – Si vous utilisez des parachutes, le vaisseau doit pouvoir atterrir en cas de défaillance d’1 parachute
      – Le vaisseau aura une antenne déployée à l’atterrissage pour sa localisation par les équipes de recherches

      Tunes
      – Si on peut dire à nos contribuables que le vaisseau ne leur coûtera pas un bras c’est mieux

       

      Le concept présenté devra être le plus réaliste possible (SSTO interdits). Capsule, navette, autre ?? Le but c’est de développer des solutions innovantes, faites-vous plaisir !

      KSP avec ou sans Making Histrory. Tout mod qui vous parait pertinent est autorisé.
      Rôle-play bien venu !

    • #10228
      Le chimiste
      Admin KSC

      Voilà un défi qui est intéressant et qui à l’air fun.

      Et en plus il y a une référence à Kaamelott 🙂

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 11 mois par Le chimiste.

      Comme les proportions par rapport à celle de la Terre, des différentes orbites des planètes découvertes sont connues, avoir la distance de la Terre au Soleil, permettait de connaître le demi grand axe de chaque planète connue.

    • #10231
      Le chimiste
      Admin KSC

      Premier prototype :

      Comme les proportions par rapport à celle de la Terre, des différentes orbites des planètes découvertes sont connues, avoir la distance de la Terre au Soleil, permettait de connaître le demi grand axe de chaque planète connue.

    • #10234
      SpaceBaguette
      Participant

      Et c’est ainsi que je propose la LOCEP Crew !

      Launch

      Orbit

      Communicate

      Explore

      Push farther

      La voilà en orbite, en approche de la KSS.

      LOCEP Orbite

      Respectant le cahier des charges, elle possède deux systèmes de propulsion (le Poodle et les deux Vernier de secours), des batteries et panneaux solaires, un radiateur…

       

      Test du système d’éjection (libéré une fois en altitude durant le lancement) :

      LOCEP pad

      LOCEP Tour

      Parachute

       

      Test des systèmes redondants de propulsion, et des RCS :

      Poodle

      Secours

       

      Rentrée atmosphérique de test :

      Séparation

      Début de rnetrée

      Pic à 4G maximum

      4G

      retour

      Les landings sous parachute principal, secondaire, et les deux en même temps sont réussis.

       

      La LOCEP est prête !

    • #10236
      @AstroBidule
      Participant

      Le chimiste : Le concept de propulseur sur les côté est très intéressant !

      SpaceBaguette : Un concept classique mais efficace. Cahier des charges Check !

    • #10237
      @AstroBidule
      Participant

      En jeu bonus, trouvez le nom des concepts des 9 vignettes !

    • #10463
      @AstroBidule
      Participant

      Ma proposition. Du classique assez proche d’une Dragon Crew sauf pour le système d’éjection qui utilise le même moteur que pour les manœuvres :

    • #10469
      Le chimiste
      Admin KSC

      Joliment conçu celui ci.

      Bien vu de cacher pas mal de choses sous la jupe.

      Comme les proportions par rapport à celle de la Terre, des différentes orbites des planètes découvertes sont connues, avoir la distance de la Terre au Soleil, permettait de connaître le demi grand axe de chaque planète connue.

    • #10470
      Kierra
      Participant

      Petite question… Est-ce que le lanceur doit-être obligatoirement une fusée ? Ou un lanceur type stratolaunch est envisageable.

    • #10475
      @AstroBidule
      Participant

      Oui tu peux utiliser un lanceur type stratolaunch, mais c’est surtout la partie vaisseau qui m’intéresse.

    • #10480
      Verthel
      Participant

      Ma contribution à la définition d’un vaisseau 2 places et pas cher pour dépanner la KASA.

      Cout : 16 087 cr, Masse 5510 kg

      Légende :

      0) Partie habitée : 2 conserves d’atterrissage MK1
      1) Propulseur principal 24-77 « Twitch » / « Tic » (x2)
      2) Propulsion de secours (x2) LV-1R « Spider » / « Araignée » (x2)
      3) RCS « prograde » RCS linéaire (x2)
      4) RCS « latéral » RCS linéaire (x4)
      5) RCS « rétrograde » RCS linéaire (x2)
      6) Réservoirs monergol miniature Stratus-V (x6)
      8) Découpleur pour la partie propulsion
      9) Découpleur pour la tour de sauvetage
      10) Petit panneau radiateur
      11) Panneaux solaires OX-STAT (x4)
      12) Groupe rechargeable Z-1K (1000 charges)
      13) Antenne fixe Comunitron 16-S.
      14) Antenne HG-5
      15) Parachute principal (x2)
      16) Parachute de freinage (x2)
      17) Phare pour amarrage de nuit
      18) Port d’amarrage Chop-O-Tron (taille moyenne)
      19) Jambe d’atterrissage LT-1 (taille moyenne)
      20) Tour de sauvetage

      Cout total avec le lanceur pour mise en orbite à 90 km : 31 524 cr

      Le lanceur place le vaisseau de transport sur une orbite basse à 90 km.

      Puis le vaisseau rejoint un labo orbital à 120 km.

      Pour le retour, le module de propulsion est largué après avoir freiné les vaisseau pour sa rentrée dans l’atmosphère.

      Le retour se passe sans problèmes.

      Redondances et sécurités :

      Propulsion :
      2 paires de moteurs 24-77 et LV-1R. Si tout est en panne, il est possible de rentrer dans l’atmosphère à partir d’une orbite à 120 km avec uniquement une des paires de RCS prograde ou rétrograde et environ la moitié du monergol.

      G max :
      L’accélération pour la mise en orbite basse à 90 km reste inférieure à 3g.
      Le TWR du vaisseau reste inférieur à 1, donc l’accélération est faible.
      La rentrée dans l’atmosphère atteint 4.5 g.
      L’ouverture des 2 parachutes de freinage monte à 5.2 g.
      L’ouverture des parachutes principaux reste bien en deça.

      Parachutes :
      La Vitesse d’atterrissage nominale avec tous les parachutes opérationnels est de 5.3v m/s.
      Le module de rentrée peut atterrir intact avec un seul parachute principal. Avec plus de 6g à l’ouverture mais sans casse au sol (vitesse 7.5 m/s).
      le module bascule au sol mais reste intact.

      Spoiler:

      La présence de 4 jambes d’atterrissage est un bonus pour le confort lombaire des Kerbonautes lors d’une arrivée au sol ou une utilisation de la tour de sauvetage. Sans effet lors d’un amerrissage.

      Utilisation de la tour de sauvetage.
      Sont déclenchés simultanément :
      – Ouverture de la coiffe.
      – Éjection du bouclier thermique.
      – Allumage de la tour de sauvetage.

      Spoiler:

      Puis la tour est éjectée, les jambes d’atterrissage sont déployées ainsi que les 2 parachutes principaux.

      Spoiler:

      Remarque : Si la mise en orbite se passe bien, la tour de sauvetage est larguée en même temps que la coiffe, une fois hors de l’atmosphère.

Vous lisez 10 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.