Un avion électrique pour Eve

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


  • Ce sujet contient 5 réponses, 2 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Gilflo, le il y a 5 jours et 10 heures. This post has been viewed 120 times
6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #15333
    Gilflo
    Participant

    Salut à tous

    Le projet communautaire m’a donné des envie de retour sur Eve, cette fois ci avec un avion électrique.

    Je n’ai pas les extensions KSP qui permettent la création d’avions à hélice, par contre j’ai découvert avec le mod OPT un moteur Jet électrique qui fonctionne uniquement avec l’atmosphère ambiante et de l’électricité, pourvu qu’on lui en fournisse suffisamment.

    Le moteur est capable d’utiliser l’atmosphere ambiante pour monter jusqu’à 50000m. Il faut trouver le bon compromis poids total embarqué, puissance délivrée

    Pour générer toute l’électricité nécessaire avec le meilleur compromis de poids j’ai utilisé les panneaux solaire de NearFutureElectrical.

    Il aurait été dommage de ne pas prévoir un cockpit largable capable de monter en orbite depuis 50000m. Je lui ai adjoint une » service bay » avec quelques expériences scientifiques et du monoprop pour qu’il puisse se docker au SSTO qui amenera l’avion jusqu’en orbite autour d’Eve.

    RealScaleBoosters produit le moteur RS25 qui propulse le cockpit en orbite. Le RS25 est un Vector amélioré.

    C’est une course au poids le plus faible pour que l’avion puisse voler autour d’Eve pendant les heures ou le soleil est au Zenith. La montée après décollage se fait à 5m/s et il faut être très patient. l’avion ne s’allege pas en volant, mais il gagne en vitesse au fur et a mesure qu’il monte puisque la densité de l’atmosphère diminue. Par contre l’échauffement produit sur les moteurs et les panneaux solaires empêche toute utilisation du mod « Deadly Re-entry ».

    De plus pour pouvoir profiter du soleil au meilleur moment, on ne peut pas monter à 5m/s jusqu’à 50000m, il faut donc trouver un compromis entre l’angle de montée qui influe sur la capture d’énergie solaire et donc sur la puissance des moteurs et sur la vitesse minimale à tenir qui augmente au fur et a mesure qu’on monte puisque l’atmosphère se raréfie..

    En plus du fait qu’on peut survoler Eve à faible vitesse aussi longtemps qu’on veut tant qu’on a de l’électricité, il aurait été dommage de ne pas profiter du concept pour se servir de l’avion pour une mise en orbite afin de quitter Eve.

    Voici le Phoenix 4: cockpit OPT Phoenix pour 3 Kerbal, Moteurs OPT E Warpjet SAGE (2 de 1.25 et 1 central de 1.875), environ 90 panneaux photovoltaïques, 33T dont 9.5T pour la partie largable qui montera en orbite.

    Un moteur de désorbitation largable, avec 3 boucliers gonflables sont ajoutés à l’arrière et un mat d’aérofreins et RCS à l’avant pour permettre la descente vers Eve. cet attelage double le poids du Phoenix 4

    L’attelage ainsi créé est monté sur le dos d’ un SSTO automatique de 386T qui a pour charge de l’emmener jusqu’à l’orbite finale autour d’Eve. Lors de la remontée du cockpit et de la baie de service, l’avant du SSTO largue la pointe et permet au cockpit de s’y docker, permettant au Kerbonautes de revenir et atterrir Kerbin. Ce SSTO possède également des moteurs OPT , les seuls qui permettent l’aller retour sans ravitaillement.

    L’ option stock  aurait été de créer une station orbitale de ravitaillement qui permette le montée en orbite, puis le ravitaillement pour un aller retour Eve, avec éventuellement un ravitaillement au retour…..

    Peut etre par la suite….

     

     

     

    #15340
    Le chimiste
    Admin KSC

    Superbe, tes spaceplanes sont extraordinaires

    Comme les proportions par rapport à celle de la Terre, des différentes orbites des planètes découvertes sont connues, avoir la distance de la Terre au Soleil, permettait de connaître le demi grand axe de chaque planète connue.

    #15431
    Gilflo
    Participant

    Me revoici dans mon projet d’avion électrique pour Eve

    Le concept a évolué légérement: puisque j’envoie un avion sur Eve autant faire quelques expériences et visiter la planète.

    Il yu a déjà un satellite en orbite polaire qui scanne Eve, suite à ma précédente mission

    J’ai donc décidé d’y bâtir 2 stations météo autonomes capables d’envoyer des relevés de pression, température, et de détection sismique.

    L’une de ces stations sera au niveau de la mer, sur mon précédent site d’atterrissage et l’autre sur le plus haut sommet d’Eve.

    J’en profiterai également pour visiter une anomalie qui a été détectée par le satellite.

    Chaque station météo sera composé de 21 items à assembler. Ils seront emmenés dans l’avion dans des containers KIS

    Voici une photo de la station montée sur Kerbin pour essai.

    Le Phoenix a été agrandi et nous sommes passé à la version 6:

    • Rajout d’un container central pouvant contenir 3900L
    • Rajout de 2 containers aux extrémité de chaque aile, le container du dessus étant largable et doté d’une RCU
    • Le petit container du dessous est largable également mais ne sera largué qu’avant le départ pour la montée en orbite

    Le plan es le suivant:

    -A  l’issue de la rentrée atmosphérique, une fois l’avion débarrassé de tous les « gadgets » qui auront contribué à cette rentrée, les moteurs seront allumés et les 2 containers  largables, dotés de parachutes seront détachés vers 2000m au dessus du site d’atterrissage car les moteurs ne sont pas assez puissants pour tenir le palier à pleine charge.

    -Le Phoenix se posera ensuite à proximité du lieu d’atterrissage des containers, puis l’ingénieurs et ses collègues construiront une station météo au plus près de la mer. Les 2 containers dotés de RCU resteront toujours identifiables.

    -Avant le départ pour le plus haut sommet, les 2 containers au sol seront déchargés et les éléments chargés de façon équilibrée dans les containers de bout d’aile et le container central.

    A part les containers, l’avion n’a pas été modifié. Les moteurs sont les mêmes et le décollage est toujours pointu avec un taux de montée encore plus faible, de l’ordre de 2 à 3 m/s et un TWR de 0,47

    Voici le Phoenix 6, un peu plus lourd que la version initiale

    L’attelage de rentrée atmosphérique a subi une seule modification: les boucliers thermiques ont été légèrement reculés pour éviter d’endommager l’avion au moment ou ils sont largués vers 20000m

    Le SSTO porteur, Vanguard 2 a été légèrement rallongé et les moteurs Hybrides J-81 augmentés de 10%, il a pris 50T de rab (carburant et structure) et pèse 436.7T avec le carburant nécessaire à la mission (aller-retour)

    Voila l’ensemble

    Etant donné la taille du SSTO, il est soigneusement équilibré et se pilote en fly-by-wire à l’aide d’Atmospheric Autopilot dans tout le domaine de vol jusqu’en orbite. Une fois en orbite à 100 kms, il dispose de 8000-9000 Dv pour accomplir la mission, le cockpit du Phoenix prenant la place du nez aérodynamique pour le retour sur Kerbin

     

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par Gilflo.
    #15496
    Gilflo
    Participant

    DÉPART DE LA MISSION

    C’est parti pour un décollage du SSTO Vanguard portant l’avion électrique Phoenix

    Voici quelques screenshots, mais vous aurez une bien meilleure vue du déroulement du décollage jusqu’à la mise en orbite sur cette video HD de 4m30, avec son et commentaires écrits des procédures

    Montée initiale

    Accélération à 10000m

    montée sur les 4 moteurs jusque vers 22000m, ou les J 81 Hybrides s’éteignent par manque d’air.

    Vers 38000m les J61 atmosphériques s’éteignent et les J81 sont rallumés en mode rocket.  Leur faible consommation est due à l’hybridation électrique dont l’énergie est assurée par une vingtaine de générateurs PB NUK installés dans des soutes MK2 du SSTO

    Apres la circularisation à 100 kms il nous reste 9800 DV « closed cycle » ce qui large.

    Injection vers Eve

    Freinage pour intercepter l’orbite d’Eve

    et une fois en orbite, correction de l’inclinaison pour l’amener proche de 0°

    Puis finalisation de l’orbite à 100 kms autour d’Eve

    Le Phoenix 6 est largué

    Un site sur la trajectoire, un peu plus loin que celui de la précédente mission a été trouvé, en bord de mer. Le freinage commence aux alentours du 52W pour atterrir vers le 9W

    Cette video HD, montée comme la précédente, avec son et commentaires, montrera très bien la technique de descente et d’atterrissage ainsi que le largage des 2 containers d’ailes

    Moteur de freinage largué

    Boucliers déployés

    Echauffement mais freinage efficace

    Fin du freinage et largage du mat avant vers 41000m, puis on laisse descendre en spirale jusqu’à stabilisation

    Largage du bouclier central

    Puis des boucliers latéraux et du mat du bouclier central

    Après allumage des moteurs, enclenchement du fly by wire, verification des niveaux électriques, on suit l’ombre de l’avion au sol pour larguer les containers au bon endroit

    Puis c’est l’atterrissage

    Et l’arrivée sans souci des containers au sol.

    Jusque là, la mission est une réussite.

    Prochaines étapes:

    -déballage des containers

    -montage de la station météo autonome

    -embarquement du materiel pour la 2ème station

    -décollage pour visite de l’anomalie

    -poursuite vers le plus haut sommet d’Eve ou sera montée la 2ème station

     

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par Gilflo.
    #15810
    Gilflo
    Participant

    Le vol du Phoenix vers le plus haut sommet d’Eve

    L’aventure continue avec le déballage des carton et la construction de la première station Méteo

    Il faut charrier les gros bloc un à un. ceux qui ont un volume de plus de 110L ne peuvent pas être portés sur le dos

    Tout cela prend forme petit à petit, c’est long…

    Et puis ca y est c’est opérationnel

    Both ejected containers are empty…I try to balance the load between both wing container and the center one…then we make a low pass on the weather station

    We forgot the Communotron for the station to be autonomous…

    It will be done on the next HD vid, before we take off to Eve highest peak toward west

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 9 heures par Gilflo.
    #15812
    Gilflo
    Participant

    Le vol du phoenix 6 vers le plus haut sommet d’Eve en video HD 11mn, avec la construction d’une station météo.

    La gestion de l’énergie sur un avion électrique est cruciale. Pour le décollage au niveau de la mer, on a besoin de toute la puissance des moteurs, ce qui pompe la capacité des batteries car le soleil presque au zénith ne suffit pas pour assurer la demande d’énergie. ce n’est qu’en approchant 1000m d’altitude qu’on peut diminuer les gaz pour permettre aux batteries de se recharger.

    Par la suite, il faut constamment veiller à ne pas prendre trop d’avance sur le soleil lorsqu’on va vers l’ouest, de façon à garder optimale l’exposition des panneaux solaires. il faut également jouer sur la puissance des moteurs pour éviter la surchauffe.

    A la fin de la video, le montage accéléré de la station météo

                     https://youtu.be/rhdJ5DP7nYo               

    Il semble que les vidéos ne sont toujours pas intégrées directement dans le post

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 9 heures par Gilflo.
6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.