Eve Sample Return : présentation et discussions !

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


  • Ce sujet contient 32 réponses, 8 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par AvatarDakitess, le il y a 7 mois et 1 semaine. This post has been viewed 1271 times
3 sujets de 31 à 33 (sur un total de 33)
  • Auteur
    Messages
  • #15124
    AvatarDakitess
    Admin KSC

    Je n’ai jamais posé d’engin lourd roulant sur Eve, mais effectivement le jeu ne doit pas trop aimer ça, côté contraintes sur les roues.

    Concernant la pression atmosphérique et la trainée, n’est elle pas au contraire… Un allié, tout simplement ? C’est cette densité qui permettra de brasser fort avec de simples hélices, qui permettra d’avoir une surface de portance réduite, et la trainée n’est qu’une lutte contre la vitesse et nous ne recherchons pas à aller à 200 m/s, mais seulement à monter, doucement, le plus haut possible. Non ? Je n’ai pas du tout d’expérience de vol en avion dans Eve, je me trompe donc peut être, mais j’imagine plus cela comme un avantage, la trainée n’étant qu’un obstacle à la prise de vitesse à mes yeux.

    Si DeadlyReentry implique l’utilisation de bouclier et / ou d’un burn de rétrofreinage orbital préliminaire, impliquant le fait de dépenser beaucoup de carburant, cela remettrait au devant de la scène la nécessité d’avoir une unité de minage au sol, qui peut être envoyé en même temps que l’appareil ou en prévision. Cela impliquerait la capacité de venir se docker après coup, mais ça peut être intéressant, avec notamment la contrainte d’un sol plat, les tests de positionnement des ports de docking fonction de la gravité, etc.

    ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    #15129
    AvatarGilflo
    Participant

    De toute façon pour l’électrique il faut essayer avec un avion simple pour voir jusqu’ou il monte et avec quel TWR initial, après ca donnera une idée de ce qui est possible…

    Pour Deadly Reentry, le bilan pour mon EAV MK2 avec 2 astronautes et pour mon Rover de minage, c’est un véhicule de freinage qui pèse en moyenne 2,4 fois le poids du véhicule à freiner. Ca donne un ordre d’idée.. Je compte en environ 2400 à 2600 DV et j’utilise un vector qui commence avec un TWR VAC entre 0.9 et 1 pour freiner assez fort. Je doute qu’on puisse diminuer le rapport de masse en dessous de 2, mais « Rothor » est fort pour cela!!!

    Donc évidement ce rapport de masse implique pour moi un rover de minage.

    L’avantage du retrofreinage sans bouclier: pas besoin de dispositif pour tenir l’axe retrograde, et de toute façon le bouclier extensible ne résiste pas à l’entrée atmosphérique sur Eve

    Orbite à 110 kms, on est environ à 3100m/s puis retrofreinage pour descendre le periapsis à -180 kms, ce qui freine à 2800m/s

    Ensuite à partir de 92 kms d’altitude, plein gaz jusqu’à extinction du moteur de freinage qui amène les ensembles à vers 1000m/s entre 54 et 50kms d’altitude. A partir de là, c’est limite pour l’échauffement mais en dessous de 45 kms ca freine vraiment et ca passe

    Quant à planer sur l’atmosphère d’Eve pour éviter échauffement et bouclier, intellectuellement c’est interessant mais pratiquement je pense que ca demande une maitrise des commandes de vol qu’on ne peut pas reproduire et je pense qu’on se brulera les ailes…

    Commencons déjà par essayer de décoller!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois et 2 semaines par AvatarGilflo.
    #15173
    AvatarDakitess
    Admin KSC

    Joueurs, pour avancer, l’heure est aux décisions ! Il nous faut consolider le Cahier des Charges précis. Des proofs of concepts ont été réalisés en amont, notamment sur la question de l’EAV et de la stratégie à adopter, et nous partons sur un premier étage électrique à base d’hélice pour gagner les 12 à 20 premiers kilomètres : cela a été démontré à la fois possible et intéressant (pour rappel : possibilité d’atterrir avec précision à un endroit voulu, optimisation de la phase d’ascension pour s’extraire gratuitement des couches denses, capsule de retour proche du sol pour une meilleure gestion de la récupération des échantillons, etc.). Cela implique l’utilisation du DLC Breaking Ground, sans toutefois exclure les joueurs qui n’en sont pas dotés, point à aborder dans une conversation dédiée.

    Reste à définir un point crucial : la charge utile de retour sur Kerbin. Pour rappel, la mission que nous nous sommes fixés, c’est la récupération de plusieurs échantillons d’Eve, principalement dans l’atmospère, dans les fonds sous-marins, et sur le sol de la planète. On peut imaginer que les engins déployés puissent cumuler plusieurs échantillons dans plusieurs contextes différents.

    Ces échantillons peuvent avoir deux natures bien différentes, avec leurs avantages et leurs inconvénients. Les voici :

    • Les échantillons sont de l’Ore, c’est à dire du minerai récupéré dans les réservoirs noirs. Il n’est pas forcément requis de physique « forer » un échantillon, cela ne fait pas grand sens dans l’atmosphère ou dans l’eau, par exemple : la récupération peut donc être purement RP, avec la présence d’un réservoir d’Ore pré-rempli. Cet Ore sera ensuite transféré à l’EAV, dans la capsule de retour, par docking : une fois les craft réunis, il est possible de faire passer une ressource d’un réservoir à un autre. Dans ce cas, point de vue RP et réalisme, il s’agirait d’un système de canalisation qui est discutable, mais pourquoi pas. Parmis les avantages, cette solution est pas mal plus simple que l’autre, la charge utile peut être minime et très compacte, réduisant d’autant l’EAV à bâtir, probablement autour de 15-25t avec l’aile.
    • Les échantillons ont une réalité physique, il s’agit de petites capsules qui peuvent être saisies et déplacée des petits véhicules vers la capsule de retour. Idem, la récupération serait Full RP. Dans ce cas, tout l’enjeu est de gérer la logistique des échantillons, via un bras robotisé, un drone, ou autre. Ces échantillons doivent impérativement être dockés à la capsule, ils ne peuvent pas être simplement déposés en vrac dans une baie, car le TimeWarp les ferait passer à travers les parois. Cette solution est plus complexe et complète que la précédente, et implique également un EAV plus lourd, plus gros, entre 40 et 60t probablement.

    A mes yeux, c’est donc tout personnel, je trouverai presque « dommage » que l’EAV soit tout petit, léger, simple : on parle quand même d’Eve, dont l’enjeu a toujours été de repartir malgré sa gravité et son atmosphère épaisse ! Si un EAV de 20t suffit (c’est vraiment petit comme engin), cela peut nous faire louper un aspect essentiel de la mission, et la transformer en un « simple » envoi de 3-4 véhicules légers sur le sol d’Eve. La taille, la masse et la complexité plus importante de la seconde solution me séduise précisemment pour la complétude de l’objectif proposé, le fait d’avoir à réfléchir et converger ensemble, de chercher des pistes. C’est ça qui me semble intéressant, et c’est d’ailleurs ce qui s’est passé les dernières semaines pour l’EAV, c’est très stimulant !

    De même, point de vue RP et réalisme, une gestion physique des échantillons me parait plus sympa qu’un transfert un peu magique. Puisque le DLC est de mise, la robotique peut être exploitée, avec un bras de transfert sur l’EAV par exemple.

    Mais c’est à voter !

    Et surtout, avant de donner votre opinion, n’hésitez pas à débattre : j’ai peut être oublié des éléments, passé sous silence des avantages / inconvénients, d’autant que mon avis est assez tranché ^^ N’hésitez pas à faire falloir votre avis ! Et concentrez vous sur cette problématique précise, sans remettre en cause les éléments déjà acquis ou les autres aspects de la mission, une chose après l’autre haha.

    ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

3 sujets de 31 à 33 (sur un total de 33)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.