La spatiothèque de Tayronn

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


  • Ce sujet contient 46 réponses, 8 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Tayronn, le il y a 1 mois. This post has been viewed 1882 times
15 sujets de 31 à 45 (sur un total de 47)
  • Auteur
    Messages
  • #8087
    Dakitess
    Admin KSC

    Voila qui fait grave envie ! Oh purée, mon Presque Grand Tour, pfou que de souvenirs ^^

    ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    #8088
    Le chimiste
    Admin KSC

    Je n’ai pas connu le grand tour de Dakitess, je dois chercher où ?

    J’ai hâte de voir le Taranis au complet 😉

    Comme les proportions par rapport à celle de la Terre, des différentes orbites des planètes découvertes sont connues, avoir la distance de la Terre au Soleil, permettait de connaître le demi grand axe de chaque planète connue.

    #8089
    Tayronn
    Participant

    KSP-Fr • Consulter le sujet – Dakitess Corporation – (Presque) Grand Tour [MaJ : HOME !]

    An de grâce 2014… à l’époque je lisais ces épopées en rêvant d’accomplir les mêmes exploits un jour. Et me voilà aujourd’hui en train de teaser des projets monumentaux que je ne suis pas certain de pouvoir concrétiser !

    #8094
    Dakitess
    Admin KSC

    Mais si tu vas les concrétiser, y’a intérêt, tout est trop bien lancé en l’état ! 🙂

    ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    #8120
    Tayronn
    Participant

    Journal de bord n°9 : Un quotidien studieux

    Après s’être accordé quelques jours de congés bien mérités, l’équipe de la mission Taranis s’est enfin remise au boulot.

    Cela commence en orbite où, loin de s’offrir une croisière touristique, Mark et Scott travaillent à diverses tâches en EVA. Il faut installer des spots d’éclairage oubliés lors de la conception des modules, qui permettront d’éclairer le croiseur même lorsqu’il sera plongé dans l’obscurité de la planète géante. Il faut aussi retirer certains propulseurs RCS qui ont servi au docking des différents modules, désormais inutiles et disgracieux (ils seront fixés à un vaisseau de ravitaillement avant le départ, et désintégrés avec lui dans l’atmosphère).

    Scott a eu l’immense honneur de réveiller l’intelligence artificielle qui assistera les membres d’équipage dans les différentes tâches du voyage : pilotage, gestion des ressources électriques, gestion du carburant et des communications. KAL-001 (c’est son nom, nous sommes obsédés par l’idée de baptiser le moindre élément du Taranis) est totalement autonome pour ramener le croiseur à bon port en cas d’urgence absolue.

    Le KSS Taranis accueille d’ailleurs aujourd’hui deux nouveaux membres d’équipage : Carol Kerman et Haldin Kerman, les scientifiques de la mission. Ils sont arrivés à bord du vaisseau Endurance, ce qui a permis d’effectuer la toute première manoeuvre d’arrimage à l’intérieur du hangar. Une manoeuvre pas si facile, pas très utile non plus, donc tellement indispensable !

    Pour terminer, l’équipe a validé l’envoi du premier élément du bloc propulsion. Portant très haut les couleurs de notre agence, c’est la pièce racine qui sera chargée de transmettre la poussée des moteurs à l’ensemble du croiseur… Enfin, si ça fonctionne !

    #8126
    vieuxMr
    Team KSE

    Super projet et très bien présenté, mais ton centrage fonctionne pour des réservoirs pleins, le CDM bougera au fur et à mesure que les réservoirs se videront.
    Pas de panique, il te suffira normalement de limiter la puissance de certains moteur, pour modifier ton COT et retrouver un vaisseau stable 😉

    #8127
    Tayronn
    Participant

    Ne t’inquiète pas j’avais déjà pris cette contrainte en compte, l’architecture du bloc propulsion ira même un peu plus loin que la simple limitation de puissance ! 😉

    Je profite de ce message pour remercier tout le monde pour votre participation, cette épopée fait l’objet d’une belle émulation et j’espère en être à la hauteur en la faisant aboutir !

    #8833
    Tayronn
    Participant

    Me revoilà !!! Désolé pour cette longue pause sans donner de nouvelles, mon temps de jeu s’est considérablement réduit depuis plusieurs semaines. La faute à un emploi du temps très serré jusqu’à la rentrée, à la fois dans ma vie privée et professionnelle… mais sachez une chose : j’irai au bout de cette épopée, peu importe le temps que ça prendra !

    Journal de bord n°10 : Quitte ou double

    Après de longues heures de réflexion sur la solution à adopter pour le bloc propulsion, l’équipe s’est enfin décidée à concrétiser ce qui lui semble la meilleure d’entre elles : deux blocs de réacteurs inspirés de l’Enterprise. Oui oui, le vaisseau de Star Trek.

    Les prochaines étapes de construction de notre croiseur s’annoncent particulièrement laborieuses. Il s’agit donc d’assembler en orbite 16 blocs moteurs de 84 tonnes chacun, le tout disposé en « V », vers le bas, afin de pallier à notre désormais célèbre déséquilibre centre de masse/centre de poussée. Chaque bloc se compose d’un réservoir de carburant liquide et de 4 moteurs nucléaires associés.

    16 lancements, 16 manoeuvres, strictement identiques. A raison d’une bonne heure (du lancement jusqu’au docking) pour monter un seul bloc, les prochains jours promettent d’être rébarbatifs.

    Mais l’ensemble est prometteur, lors des premiers test d’allumage en orbite, le déséquilibre semble déjà avoir disparu. Rendez-vous bientôt (?) pour admirer le résultat final du KSS Taranis.

    #13341
    Tayronn
    Participant

    Une petite vidéo d’ambiance pour faire revivre mon topic !

    Il s’agit d’un résumé de mon exploration de toutes les anomalies du système Kerbol, ce qui m’a servi à accumuler de l’expérience pour quelque chose de bien plus grand : un projet de Grand Tour sans refuel qui m’occupe depuis plusieurs mois maintenant, lorsque je prends le temps de m’y atteler entre deux challenges. Espérons que j’arrive à le réaliser avant la sortie de KSP 2…

    Le lien est à télécharger ci-dessous pendant 7 jours (43Mo). Impossible de la poster sur Youtube car elle contient une musique sous droit d’auteur, que je tenais absolument à inclure. A regarder impérativement avec le son, et attention aux spoilers pour ceux qui souhaitent découvrir les anomalies par eux-même.

    (MàJ) la voici ci-dessous, accessible sur Youtube grâce aux bons conseils de Dakitess

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 1 semaine par Tayronn.
    #13343
    Dakitess
    Admin KSC

    Vidéo sympa et reposante ! Youtube en non-repertorié devrait pas poser de souci niveau droit je dirais ?

    Pour en revenir au post du dessus de l’année dernière : ou en es tu ? ^^ Est-ce que tu avais pris une image de l’assemblage dans le VAB ? J’ai du mal à imaginer ta baie de 16 modules de propulsion !

    ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    #13344
    Le chimiste
    Admin KSC

    très bien ta vidéo Tayronn, et j’ai découvert plus d’anomalies que je n’en connaissais, ni même dont j’en soupçonnais l’existence.
    Bravo

    Comme les proportions par rapport à celle de la Terre, des différentes orbites des planètes découvertes sont connues, avoir la distance de la Terre au Soleil, permettait de connaître le demi grand axe de chaque planète connue.

    #13360
    Tayronn
    Participant

    Merci pour vos retours.

    Concernant l’épopée avortée du Taranis, j’ai dû abandonner devant la difficulté de fabriquer un vaisseau équilibré avec un tel design… Mais pour l’honneur, j’ai accompli l’objectif d’atterrir sur toutes les lunes de Jupiter grâce à un vaisseau plus « simpliste » : un croiseur avec 4 gros réservoirs montés en asperge et 4 moteurs nucléaires. J’ai ajouté sur les flancs 4 petits atterrisseurs (chacun dédié à un satellite) ainsi qu’un vaisseau de secours à propulsion ionique pour récupérer les éventuels Kerbals à la dérive.

    L’honneur est sauf !

    #13598
    Tayronn
    Participant

    Bonjour à tous !

    Je viens partager avec vous les débuts de ce qui sera sans doute mon ultime gros défi avant la sortie de KSP 2 : un Grand Tour sans refuel, réalisé dans la version 1.6 du jeu car c’est celle que je connais le mieux. Cela fait plusieurs semaines que j’y travaille, avec l’objectif de concilier le défi technique d’un grand tour et la mise en page d’une bande dessinée scénarisée de quelques dizaines de pages, dans la lignée de ma BD Apollo 11. Un gros boulot en perspective !

    Le premier objectif a été d’élaborer une ébauche de scénario, car je ne me contenterai pas de raconter l’épopée de façon classique. Créer des personnages attachants, imaginer des péripéties, des enjeux, le tout mijoté dans cet humour caractéristique de KSP que je m’attache toujours à insuffler, notamment dans chaque challenge KSC. Sur la photo ci-dessous, vous pourrez trouver l’itinéraire que j’ai élaboré en prenant en compte ces péripéties, mais aussi l’optimisation énergétique du voyage. N’hésitez pas à me donner des conseils si vous y voyez des choses incohérentes, votre aide sera toujours la bienvenue !

    Ma première intention fut de concevoir des atterrisseurs optimisés pour chaque type d’astre. Les astres sans atmosphère sont les plus faciles à atteindre : Mun, Minmus, Ike, Gilly, Moho, Pol, Bop, Vall et Eeloo. Vient ensuite Tylo et sa masse hors-norme, qui nécessite un lander plus puissant. Puis Laythe et enfin Duna avec leur légère atmosphère qui requiert un freinage à l’aide de parachutes.

    Mais… Tous ces atterrisseurs représentent une masse assez importante (environ 85 tonnes avec les réserves de carburant et le module de vie pour 3 kerbals), et je coince lorsqu’il s’agit de construire un bloc propulsion suffisamment gros pour envoyer tout ça au fin fond de l’espace. Globalement je plafonne péniblement à un delta-V de 15 000 m/s, alors que j’estime à 30 000 m/s celui nécessaire au voyage. Il faut littéralement construire un monstre en aspargus et blindé de moteurs nuke. Je vais donc revoir la modularité de l’ensemble, et m’orienter vers une architecture commune à toutes les planètes, qui viendra se docker à des modules complémentaires en fonction de mes besoins : un étage de descente pour Tylo, un bloc « parachutes » pour Duna etc.

    Je n’ai pas oublié Eve ! Pour l’instant c’est la seule construction que j’ai pu valider définitivement : un ULM attaché à mon futur croiseur sera chargé de rejoindre un orbiteur déposé préalablement. Pour un Grand Tour sans refuel, je n’imagine pas atteindre la surface de Eve autrement…

    C’est tout pour l’instant ! Objectif des prochaines semaines : concevoir et tester un lander universel et ses modules complémentaires. Le scénario de la BD est quasiment complété, j’attaquerai la mise en page une fois le voyage bouclé… si j’y parviens un jour !

    #13629
    Tayronn
    Participant

    Les travaux avancent. J’ai laissé de côté l’aspect BD depuis quelques temps pour me concentrer sur la partie purement technique… Parce qu’il faut bien admettre que la BD n’ira pas loin si je n’arrive pas à le boucler, ce Grand Tour !

    L’objectif de ces derniers jours est enfin atteint : j’ai réduit au maximum la répétition des parts pour alléger ma charge utile. C’est donc une capsule mk1 baptisée « Orphée » qui sera chargée d’atteindre la surface de toutes les planètes (sauf Eve, comme je l’ai expliqué précédemment). A chaque étape du voyage, cette capsule viendra s’arrimer à des étages dédiés à l’aide de ses RCS.

    Le plus simple de ces étages est le « Dunarock » : très léger et manœuvrable, il offre un delta-V de 2880 m/s pour rejoindre dans le désordre la Mun, Minmus, Moho, Gilly, Dres, Pol, Bop, Vall, Eeloo (j’en ai oublié ?). Il possède aussi 4 parachutes de freinage pour se poser sur Duna. Il faudra refaire le plein de ce module qui viendra s’arrimer à une pince de capture après chaque aller-retour, grâce à un réservoir dimensionné pour couvrir la totalité du voyage.

    De la même manière, Laythe et Tylo auront leur étage dédié auquel viendra s’arrimer Orphée. Ceux-ci ne seront utilisés qu’une seule fois, ce qui nous soulagera d’une masse non négligeable à mi-parcours environ.

    Tous ces modules sont assemblés au sein d’une charge utile dont le nom n’a pas encore été décidé. Elle possède quelques caractéristiques que je me suis imposé : un module de vie pour 3 kerbals, une capsule de commande qui fera son retour sur Kerbin et une antenne longue portée. Au total : 231 parts pour 92,608 tonnes au départ du voyage. Elle est heureusement destinée à s’alléger au fil du voyage, grâce au carburant dépensé et aux étages non récupérés.

    Voilà voilà… Maintenant comment propulser ce gros machin jusqu’au fin fond de l’espace ? C’est le nouvel objectif auquel je m’attelle, non sans mal. On le rappelle : il faut construire un gros monstre nucléaire en aspargus. Pas facile. Quant à la façon dont on va l’amener en orbite, je n’ose même pas encore y penser !

    #13646
    Dakitess
    Admin KSC

    Vivement de pouvoir suivre l’aventure !

    Il va falloir accepter d’être un peu bourrin pour l’envoi de tout ça en orbite :p

    ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

15 sujets de 31 à 45 (sur un total de 47)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.