La spatiothèque de Tayronn

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


  • Ce sujet contient 46 réponses, 8 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Tayronn, le il y a 1 année et 10 mois. This post has been viewed 3408 times
Vous lisez 46 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #7362
      Tayronn
      Participant

      Salut à tous !

      Je profiterai de cet espace pour développer mes futures épopées. Je suis d’un niveau modeste à KSP, donc ne vous attendez pas à des choses exceptionnelles… Par contre, en tant que cinéphile et gros littéraire, vous pourrez compter sur moi pour réaliser les plus belles images possibles et maintenir un bon niveau d’exigence dans le contenu que je partagerai avec vous !

      On commence dès ce soir avec mon épopée actuelle : sous la forme d’un journal de bord, je vous informerai régulièrement de l’avancée du défi que je me suis posé, et que vous pouvez découvrir ci-dessous. N’hésitez pas à participer si vous avez des questions, des remarques ou même des suggestions !

      Journal de bord n°1 : Introduction au nouveau projet.

      Après un vote unanime au sein de mon agence (composée de moi-même uniquement…), un nouveau projet a été démarré ce soir. Je ne vais pas encore vous dévoiler ce dont il s’agit, mais il mettra en oeuvre toutes mes connaissances accumulées depuis que je joue à KSP, et rien ne devra être laissé au hasard. Ayant un niveau moyen, je peux déjà vous dire que ce n’est pas un Grand Tour… mais cette épopée risque de m’occuper quelques temps, aussi j’essaierai de vous exposer dans ce journal toutes mes réflexions, mes choix et aussi mes échecs (car il y en aura forcément !).

      En guise de prologue, voici mon premier test : une petite sonde envoyée en orbite lunaire, afin de mesurer son autonomie en carburant et en électricité dans diverses conditions. Je l’ai baptisée Epona. Son design est encore susceptible de changer en fonction des contraintes que je rencontrerai.

    • #7390
      Tayronn
      Participant

      Jounal de bord n°2 : Touch-and-go lunaire

      Après le concept de sonde Epona, aujourd’hui marque les premiers tests d’un mini-lander baptisé Kolibri. Encore une fois, c’est la Lune qui me sert de laboratoire.

         

      Voici le cahier des charges :
      – un lander monoplace, compact et équipé d’un docking port et de RCS afin d’effectuer une courte manoeuvre orbitale.
      – Autonomie suffisante pour se placer en orbite basse d’un astre de taille similaire à la Lune, se poser puis redécoller pour se replacer sur la même orbite.
      – Autonomie des batteries suffisante pour envoyer n’importe quel type de relevé scientifique avec une petite antenne.

      Après quelques manœuvres à différentes altitudes, l’aller-retour Terre-Lune s’effectue sans problème, avec une jolie désintégration atmosphérique en prime. Rassurez-vous, aucun pilote n’a été tué pendant le test. Ce lander sera encore plus compact dans sa version 2.

      Une petite sonde… un lander peu autonome… des ports de docking dans tous les sens… Le projet n’en est qu’à ses balbutiements mais il prend forme !

    • #7407
      Dakitess
      Admin KSC

      La lune à une charme monstre… J’adore 😀

      Très joli design, ça marche toujours les réservoirs sur les flancs comme ça, très Lander ! Un seul bémol concernant les RCS qui clippent les pieds 🙂

      Tu parles de désintégration et de zéro victime, c’était donc un vol de qualif’ complet ?

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    • #7438
      Tayronn
      Participant

      Bien vu pour ce problème de clipping, ne t’inquiètes pas je l’avais déjà remarqué ! La crédibilité de mes crafts est un souci de chaque instant, et ce petit défaut n’apparaîtra pas dans la version 2 du Kolibri (que tu verras bientôt dans le journal de bord n°4).

      Si tu regardes bien tu peux voir que ce concept est équipé d’un pilote automatique (placé juste sous le docking port). Ce test n’a pas été fait en vol habité, car je n’ai pas voulu risquer la vie d’un kerbonaute aussi tôt dans l’aventure… Et sans parachutes ni bouclier, il était de toute façon condamné ! Je requalifierai la version 2 du lander – en vol habité cette fois – très bientôt.

    • #7445
      yexank
      Participant

      Effectivement, compact, simple, mais élégant  🙂

      La fusée semble bien optimisé, le second étage étant bien compact, et j’aime particulièrement le petit moteur en partie caché a l’intérieur de adaptateur (si je dit pas de connerie ^^)

      J’avoue que ces RCS sont vraiment enervant a placer, vu que pour être efficace ils doivent être dans l’axe, non incliné, et loin du centre de gravité… du coups il y a rarement 150 emplacements possible, et les jet se retrouvent souvent à passer au travers d’un objet sur les petits engin. Je me rappel avoir déjà passé au 10-15minutes à déplacer les RCS de quelques centimètres en boucle et ne jamais être satisfait. En général je me met a tout deplacer et a réduire efficacité de la fusée seulement pour ses foutu RCS, avant de retourner en arrière et de les décaler a la volée en essayant de ne plus y penser  😎

      Un autre truc qui énerve surement que moi quand je craft, c’est l’aspect du dessous des réservoirs… pour moi (en fait je suis certain que ça représente cela) c’est un trou permettant le passage des Kerbals… et poser des elements sur un trou ça m’agace… mais il y a RIEN dans les pieces stocks qui permet de combler ce trou sans ajouter un angle et sans dépasser énormément.

      Si je puis me permettre une remarque supplémentaire: comment tu fait pour ouvrir l’échelle ?  :mrgreen:

    • #7448
      Tayronn
      Participant

      Oui, ces RCS conditionnent énormément les choix de placement des composants, et ça peut vite devenir un casse-tête pour les plus maniaques d’entre nous !

      Yexank, c’est drôle, j’ai la même obsession avec les réservoirs ! C’est pour ça que j’ai ajouté l’adaptateur que tu as remarqué : il est inutile mais il fait plus « propre ».

      Pour l’échelle, je l’ai inclinée à 45°, comme ça elle peut se déployer au-dessus des RCS et des pieds du lander sans les traverser (voir aussi le LEM de ma BD Apollo 11).

    • #7451
      Dakitess
      Admin KSC

      Idem haha, foutus RCS qui te font tourner en rond et foutu dessous de réservoir qui semblent désespérément vides ^^

      Par contre pour les p’tits modules, clairement, il n’est pas nécessaire de mettre deux quadruplets de RCS, un seul autour du centre de masse suffit, ça peut aider, surtout quand tu développes une autre obsession : mettre des réservoirs RCS immédiatement SOUS les propulseurs RCS, et non complètement à l’autre bout, par cohérence. T’es bien content quand t’en a que 4 à mettre au centre plutôt que 8 aux extrémités encombrées :p

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    • #7514
      Tayronn
      Participant

      Journal de bord n°3 : Projections

      Je vous présente le TeslaSat :

      Pour ceux qui me suivent un peu vous le connaissez déjà indirectement : c’est grâce à cette sonde que j’effectue mes prévisions de delta-V pour les voyages interplanétaires. En effet en l’absence de carte suffisamment précise, je fais des projections de manœuvres à partir de son orbite héliocentrique, quasiment confondue avec celle de la Terre, afin de dimensionner au mieux mes vaisseaux.
      Voici donc les projections de ma future mission :

       

      Jupiter, c’est donc bien ma destination… et bon sang ça en fait du delta-V ! Je vous dévoilerai dans mon prochain journal de bord le nom et les détails définitifs du projet.

      En attendant voici deux illustrations du chantier mené en parallèle dans le VAB :

      Vous pouvez y discerner une structure équipée d’un mini-hangar, dans lequel est sagement arrimé le lander Kolibri V2. Les couleurs projetées au sol ne sont pas là que pour faire joli, elles auront leur utilité (une idée empreintée à l’un des membres de ce forum, que je citerai bien sûr le moment venu).

    • #7515
      Dakitess
      Admin KSC

      Je trouve ta démarche d’estimation-calculateur de DV via une sonde en orbite solaire super intéressante ! Vraiment cool 🙂 Et son look est hyper sleek, j’adore.

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    • #7685
      Tayronn
      Participant

      Journal de bord n°4 : Leçon d’inefficacité

      Le Kolibri est un lander sympa mais pas bien utile dès qu’il faut naviguer loin de la surface. C’est pourquoi il a fallu inventer un vaisseau-mère pour l’accueillir et le transporter entre les astres. C’est ici que le « J’ai-pas-encore-trouvé-de-nom » entre en jeu. Les 2 images ci-dessous dévoilent le décollage de son lanceur, qui fut plutôt chaotique : je n’avais encore jamais fabriqué de fusée type « navette spatiale », et raconter sa conception mériterait une épopée à elle toute seule…

      Les deux images suivantes montrent enfin les détails du vaisseau. Voici son cahier des charges :
      – Delta-V de 3000 m/s minimum, pour pouvoir naviguer entre les lunes jupitériennes et s’insérer en orbite de l’une d’elles.
      – Un hangar pour recevoir le lander Kolibri, équipé d’un système d’éclairage d’aide au docking (détails à venir dans un prochain journal).
      – Un cockpit 2 places : un pilote prudent et un pilote téméraire qui se chargera d’atterrir sur la lune en question à bord du Kolibri. Pour le confort de vie, je suis certain que vous imaginez déjà ce qu’il va falloir imaginer par la suite !

      Je n’avais pas remarqué son côté X-Wing quand il est vu de derrière ! L’objectif de la journée était de tester l’engin en orbite lunaire (oui, j’aime la Lune) et d’essayer le système de docking avec le Kolibri. Comme le montrent les deux images suivantes :

      Et là… Catastrophe ! le hangar est trop étroit, et le Kolibri n’a pas voulu sortir de son nid ! Les dégâts sont irréparables !
      Tant pis, un petit F5/F9 et on rentre sur Terre réfléchir à tout ça. On va en profiter pour affiner le design du vaisseau-mère, et lui trouver un nom de baptême (ça lui a sûrement porté malheur cette histoire).

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 6 mois par Tayronn.
    • #7694
      Allouette
      Participant

      Je crois bien qu’il y a un soucis sur les images, ou bien c’est moi qui ait un problème ?

      Sinon j’ai déjà dit ce que j’en pensais sur l’autre forum  😉

    • #7695
      Dakitess
      Admin KSC

      J’ai le même problème ! 😮

      Un souci avec ton compte Imgur ? Je viens de checker sur KSP-Fr, idem, même souci : c’est Imgur qui merde, soit le service, soit ton compte :s

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 6 mois par Dakitess.

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    • #7704
      Tayronn
      Participant

      Aïe ! J’ai accidentellement effacé l’album sur Imgur… Je réparerai ça demain soir.

      Au passage, vous connaissez d’autres sites d’hébergement d’images du même genre ?

    • #7707
      yexank
      Participant

      Mouhaha, j’ai eu le temps de voir l’album  😎

      Sinon, du même genre pas vraiment, car IMGUR est avant tout prévu pour rendre les images public, mais tu peux utiliser un hébergeur plus « classic » comme hostingpics, imgBB, ou noelshack par exemple… cependant tous ces sites ont tendance à supprimer les fichier plutôt rapidement à partir du moment ou plus personne ne les regarde, ce qui peut être un peu frustrant.

      IMGUR conserve les album public, ce qui en fait mon choix privilégié pour éviter de revenir après 2mois sur mon topic pour découvrir que tout a disparu (cf: toutes mes BDs ^^ ).

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 6 mois par yexank.
    • #7715
      Verthel
      Participant

      Attention Hostingpics ferme. Plus possible d’y poster des images, et ce qui y a été posté va bientôt disparaitre.

    • #7755
      Tayronn
      Participant

      Bonjour !

      Je vous invite à rejeter un oeil à mon journal de bord n°4. Imgur ne fonctionne plus chez moi en ce moment, je passe donc par Noelshack désormais. En espérant que cette fois c’est la bonne !

    • #7763
      Tayronn
      Participant

      Journal de bord n°5 : Test d’Endurance

      Après l’échec du premier vaisseau-hangar, j’ai profité de ce moment de réflexion supplémentaire pour modifier sa forme, en multipliant les techniques de constructions apprises au fil du jeu, tout en gardant son esprit d’origine. Et SURTOUT avant de procéder aux essais, je l’ai baptisé : Endurance. Un hommage au film Interstellar qui m’a été soufflé par notre ami Allouette. D’ailleurs, rien que pour toi, voici le lanceur que j’ai conçu pour l’envoyer en orbite :


      Et voici donc l’Endurance, piloté par les frères Mark et Scott Kerman, qui font partie de l’équipage sélectionné pour la future mission vers Jupiter et ses lunes :


      Le vaisseau possède une réserve en delta-V de 3100 m/s. Il peut donc aisément faire l’aller-retour Terre/Lune, ou naviguer autour de Jupiter pour atteindre les cibles que je lui choisirai. Je vous épargne le voyage et l’alunissage du lander, qui s’est très bien passé. Mais voici deux tests qui valent le coup d’oeil :

      1) Le largage et les essais de manœuvrabilité en orbite de l’atterrisseur Kolibri. Le hangar à été légèrement agrandi pour le laisser sortir en douceur (ça paraît tellement bête à dire maintenant…). L’aide à l’amarrage fonctionne à merveille : grâce à des cônes de lumière, lorsque le Kolibri est mal positionné il est éclairé en rouge, et lorsqu’il est aligné avec l’entrée du hangar il est éclairé en jaune. Ainsi je peux m’ajuster quasiment sans instruments… J’adore cette idée, qui vient d’un autre joueur de ce forum dont j’ai oublié le nom (si tu te reconnais n’hésite pas à te faire connaître) !


      2) Les essais de manoeuvre de l’Endurance. L’objectif était de déterminer l’autonomie des RCS et la réactivité de l’ensemble pendant un docking (en l’occurence, avec le premier concept que j’avais opportunément laissé en orbite au cas où). Comme vous pouvez le constater, il est équipé d’un port de docking ventral, un choix imposé que je me devais d’essayer au moins une fois !

      Avant de clôturer ce journal, je vais enfin vous dévoiler le nom de ma mission : il s’agit du projet Taranis. Son but : explorer Jupiter et poser un drapeau sur chacun de ses satellites, puis retourner sur Terre en héros…

      La suite bientôt !

    • #7764
      yexank
      Participant

      C’est original les réservoirs inclinés, ça donne bien. Par contre c’est plus lourd, moins remplie, moins aérodynamique, et moins stable que si tu met un seul grand réservoir… mais le design n’a pas de prix, n’est-ce-pas ?  😎

      L’antenne en haut de la queue c’est très sympatoche aussi (Bender si tu m’entend ^^).  Pas con d’avoir fait une « fausse » navette a la Interstellar, c’est bien plus simple a équilibrer  😀

      Si je doit trouver un défaut, je dirait que tes RCS latéraux sur la navette semblent à peine au dessus du centre de gravité, donc bien peu efficace. De même avec ton module, les RCS semblent très proche du centre de gravité (mais ma vue peut me tromper ^^).

      De plus, je n’en suis pas certain à 100% mais je pense que les aérofreins activés à l’arrière du hangar doivent très fortement ralentir ton ascension si tu les laisse activé pendant la montée (le jeu ne prend pas en compte leur occlusion dans ce cas). De même, si tu tente d’entrer dans une atmosphère sans les désactiver, je pense (toujours sans être certain a 100% mais presque) que ça ferra basculer ta structure.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 6 mois par yexank.
    • #7778
      Dakitess
      Admin KSC

      Très joli ! Un look mi-industriel et mi-Design ^^ Les réservoirs ont tous la même fraction de masse seche / masse totale a quelques exception près, donc si celui utilisé ne fait pas parti de ces exceptions, leur multiplication ne dessert pas le joueur 🙂 Pour l’aéro, peut être bien, par contre, mais il ne s’agit pas d’un SSTO 😀

      Vis à vis des RCS, au contraire, quand ils sont disposés en une seule de grappe de 4, il faut les positionner au plus proche du centre de masse ! De la sorte, ils peuvent être utilisés en translation sans induire de rotations. Et ces mêmes rotation restent également aidées correctement par le RCS.

      Concernant la navette, effectivement comme il s’agit d’un doublet de 4 propulseurs, le mieux c’est de les écarter autant que possible du CdM et là y’a un peu de marge ^^ Mais y’a peut être aussi quelques contraintes que l’on ne soupçonne pas vue d’ici.

      Enfin, pour les aérofreins, ainsi disposés à l’arrière, ils devraient au contraire avoir une fonction stabilisante pendant la ré-entrée, je pense, en décalage fortement le centre de portance à l’arrière.

      Très stylé, et surtout, surtout… Cette histoire de cône de lumière, faut retrouver de qui ça vient, parce que j’adooooore l’idée et j’aurai souhaité y avoir penser ! Comme je pense le réutiliser j’aimerai créditer, à l’occasion, le génial trouver de ce truc ^^ Mais… Comment ça marche concrètement ? J’imagine 4 lumières spot ronde (directionnelles) légèrement écartées vers l’extérieur pour faire le rouge, et une lumière spot ronde directionnelle centrée en jaune ? Ou alors, plus optimal mais plus limité, une lumière diffuse rectangle pour le rouge, et une lumière spot ronde jaune, les deux centrés, pour que le jaune l’emporte sur le rouge lorsque le module d’arrivé est centré, mais la portée du système serait moindre.

      J’ai envie de tester et d’optimiser cette idée xD

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    • #7779
      Tayronn
      Participant

      J’ai retrouvé l’initiateur de l’idée lumineuse : il s’agit de Vulmix (voir ici : http://forum.kerbalspaceprogram.fr/viewtopic.php?f=10&t=4818). Dans mes souvenirs son système était plus complexe, en fait je l’ai largement développé. J’ai utilisé 4 spots rouges qui balaient toute la zone arrière du vaisseau, puis un spot central dont la couleur s’additionne avec le rouge pour donner du jaune (j’aurais aimé obtenir du vert à la base…). Plus on s’approche du hangar, plus le cône jaune rétrécit et nous mène droit vers la cible. Au début je souhaitais utiliser d’autres couleurs : vert si on est trop à droite, rouge si trop à gauche etc… mais je m’arrête ici pour l’instant, et l’idée est à disposition de tout le monde. Je suis curieux de voir ce que d’autres peuvent en faire !

      Les RCS sont bien disposés, je m’en suis assuré. Il s’agit bien de 4 quadruplets situés en amont et en aval du centre de gravité. Le vaisseau est parfaitement maniable.

      Concernant les aérofreins, ils n’ont qu’une fonction narrative, c’est une sorte de panneau qui se referme pour sécuriser le docking de l’atterrisseur dans le hangar. L’Endurance n’est pas un SSTO en effet, il n’est conçu que pour naviguer que le vide spatial, et il fera partie d’un tout bien plus imposant… qui sera d’ailleurs équipé de pleins d’autres « fausses » fonctions, car je n’exclus pas d’inclure un peu de narration dans mon épopée !

       

    • #7987
      Tayronn
      Participant

      Journal de bord n°6 : Début du chantier spatial

      Bientôt deux semaines se sont écoulées. Deux semaines entièrement passées dans le VAB à concevoir le vaisseau qui conduira mes kerbonautes jusqu’à Jupiter. J’avoue que l’envie d’abandonner m’a parfois effleurée, tant les contraintes sont nombreuses lorsqu’on entreprend ce type de mission… qui est une grande première pour ma part. Mais voilà, le croiseur est presque terminé, et je peux enfin m’atteler à son assemblage en orbite ! Ce croiseur portera le nom de la mission : le KSS Taranis. Les prochains journaux de bord raconteront sa construction pas à pas.

      Voici ci-dessous la description du premier module envoyé en orbite. Il s’agit du module de pilotage. La plupart des éléments n’ont qu’une vocation narrative, ce qui ne m’a pas facilité la tâche. Je tiens particulièrement à la présence physique d’une IA qui assistera mes Kerbals dans leur voyage. Les RCS que vous pouvez voir n’auront une utilité qu’une fois le deuxième module assemblé.

      Envoyer cet ensemble dans l’espace s’est révélé être un vrai cauchemar. Au départ je voulais faire un lanceur réaliste mais j’ai vite déchanté, tant l’équilibre des masses était impossible à trouver et tout se finissait par une splendide explosion… Voici quelques exemples d’essais peu concluants :

      Mettant ma fierté de côté, j’ai donc décidé d’envoyer un lanceur complètement loufoque et surdimensionné… Au moins ce coup-ci ça a marché ! Objectif : se placer dans une orbite à 200 km d’altitude, dans un plan similaire au plan de l’écliptique. C’est là, sur cette orbite de garage qui nous projettera vers Jupiter, que le chantier se déroulera.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 5 mois par Tayronn.
    • #8017
      Tayronn
      Participant

      J’ai enfin retrouvé la disponibilité de Imgur, les problèmes d’affichage devraient donc être résolus. Pour les petites connexions, sachez que je me limite à deux ou trois screenshots par spoiler. Vous remarquerez une légère évolution dans ma façon de raconter cette épopée, je me dirige vers une narration moins « personnelle » en laissant mes Kerbals prendre le relai petit à petit…

      Journal de bord n°7 : Double livraison

      Aujourd’hui, les ingénieurs de l’agence se sont enfin décidés à envoyer le module de vie en orbite. Cela fait une semaine que les jumeaux Mark et Scott Kerman attendaient ça ! En effet nous les avons envoyé dès le début afin qu’ils puissent aider à la construction du croiseur, notamment dans les tâches impossibles à réaliser automatiquement. A eux les joies de la salle de sport et des toilettes grand luxe ! Ci-dessous, vous trouverez les plans de ce module de vie, ainsi qu’une photo à contre-jour de la fusée qui a servi à l’envoyer (tellement ratée que nous soupçonnons le photographe de l’avoir fait exprès…).

      Quelques précisions s’imposent. Le KSS Taranis est prévu pour 6 kerbonautes : 2 pilotes, 2 scientifiques, 1 ingénieur et 1 commandant de bord. Le module se compose de 2 blocs distincts : le bloc « vie » et le bloc « scientifque ». Le bloc « vie » possède notamment des zones dédiées à chacun des membres d’équipage, car nous tenons particulièrement à ce qu’ils puissent conserver un peu d’intimité pendant ce voyage qui durera des années. Contrairement à beaucoup de croiseurs interplanétaires il n’y a pas de structure en anneau, car nous ne simulerons pas la gravité terrestre pendant le voyage. Le bloc « scientifique » sera dédié au travail quotidien. Enfin la coupole « pilote » aura une utilité qui sera décrite dans notre prochain journal de bord.
      Cet ensemble a été envoyé en une seule fois par commande à distance :

      Une fois arrivé près du module de pilotage, il sera séparé en deux et chaque partie sera amarrée indépendamment. En tant que futur pilote principal de la mission, Mark Kerman (le moustachu) effectue une EVA afin de piloter manuellement la séparation puis l’amarrage du bloc scientifique :

      La manoeuvre doit se faire en douceur, car Mark ne possède seulement que de 10 unités de RCS pour accomplir sa tâche. Mais nous faisons entièrement confiance à ses compétences. Nous ne l’enverrions par vers Jupiter autrement…

      Une fois amarré, Mark peut tranquillement admirer la tempête en mer du Japon tandis que le bloc « vie » commence sa manoeuvre, piloté à distance par une équipe au sol.

      L’approche se fait trèèèèèèèès lentement. Les 3 axes doivent être parfaitement alignés sinon notre directeur des opérations risquerait de ne pas s’en remettre. Il refuserait catégoriquement de faire partir un vaisseau pas parfaitement symétrique.

      Et voilà le travail ! Le KSS Taranis commence à prendre forme ! Prochaine étape : l’assemblage du hangar principal… qui s’annonce assez compliqué.

    • #8019
      Dakitess
      Admin KSC

      De la construction modulaire dans le plus pur style que j’adore, avec un découpage pertinent, réfléchi. C’est trop cool ^^

      Les modules de vie individuels auraient mérité une meilleure intégration au fuselage général, par contre, un détail.

      Mais quid de la propulsion ? Je vois donc ou viendra le Hangar, qui sera plus ou moins costaud, et j’imagine que le bloc réservoir et moteur arrivera en queue, mais méfiance vis à vis du centre de masse ! Rien qui ne saurait te résister, toutefois, via un contrôle et une mise en place dans le VAB 🙂

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    • #8034
      Le chimiste
      Admin KSC

      C’est vraiment très bien pensé, on est tenu en haleine, on attend la suite 😉

      Comme les proportions par rapport à celle de la Terre, des différentes orbites des planètes découvertes sont connues, avoir la distance de la Terre au Soleil, permettait de connaître le demi grand axe de chaque planète connue.

    • #8035
      Tayronn
      Participant

      La suite est en cours, pour des raisons personnelles je ne peux pas enchaîner à un gros rythme en ce moment… De plus, je bute sur les difficultés auxquelles je m’attendais, et que Daki a très justement deviné : ce fichu centre de masse me rend la tâche impossible !

      Le prochain journal arrive dans la semaine. 😉

       

    • #8036
      Allouette
      Participant

      Dans ce cas, il n’y a pas 36 solutions, il faut prendre le temps de tester 37h de suite toutes les différentes configurations pour que le centre de gravité soit bien comme il faut !

      😁 je te souhaites bien du courage pour y parvenir, ah ah !

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 5 mois par Allouette.
    • #8038
      yexank
      Participant

      J’ai déjà donné mon avis sur KSP-FR, mais j’aime beaucoup l’aspect general, particulièrement le module de vie.

      Pour ton problème de répartition de masse; la plus simple et rapide des solutions (à mon avis) serait de créer un adaptateur entre tes gros port de docking, afin de décaler tout ce qui se trouve derriere. voila comment je m’y prendrais:

      • Ouvrir le vaisseau dans l’éditeur et y placer tout les modules dans leur position actuel
      • Créer un adaptateur à l’aide de plaque métallique, en plaçant un gros port coté vaisseau et deux gros port pour les modules
      • accrocher adaptateur sur le vaisseau et raccrocher les modules de l’autre coté.
      • Activer la visualisation de la masse, et déplacer les ports (en mode « déplacement ») jusqu’à équilibrer le centre de masse (attention a prendre en compte le centre de poussée également!)
      • Envoyer l’adaptateur avec l’un de tes lanceur, et le docker.
      • Enjoy!

      La creation de adaptateur ne demandera pas beaucoup de temps, et devrait être assez simple à docker car bien plus léger que tes autres modules.

      Edit: ajout d’images pour illustrer  😉

      Adapteur centre de masse

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 5 mois par yexank.
    • #8056
      Tayronn
      Participant

      Journal de bord n°8 : [AUCUNE ENTREE]

    • #8085
      Dakitess
      Admin KSC

      Me voila un peu moins emballé par cette partie ^^ Mais si les bémols vont particulièrement bien au format BD haha !

      Ca risque d’être pas évident du tout ce hangar à véhicule, et c’est aussi ça qu’on aime dans KSP, les p’tite galères à résoudre, plutôt que de faire 20 fois les mêmes agencements simples et éprouvés ! Les réservoirs d’en bas désaxent encore plus le centre de masse du centre de poussée, aligné avec la partie haute : ça ne pourra pas fonctionner ainsi ^^ Tu es anti-nucléaire pour ne pas avoir choisi un Cluster de Nerv ?

       

       

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    • #8086
      Tayronn
      Participant

      <p style= »text-align: right; »>C’est sûr Daki, je n’ai pas fait dans la dentelle pour ce hangar pas très modulaire…</p>
      Ironie du sort, je suis en train de développer un modèle de propulsion inspiré de loin par le Grand Tour que tu as effectué il y a quelques années (déjà !). S’il fonctionne, il se démarquera de l’éternel croiseur assemblé en ligne (dont je n’ai jamais été fan) et inscrira le Taranis dans une pure tradition de science-fiction !

    • #8087
      Dakitess
      Admin KSC

      Voila qui fait grave envie ! Oh purée, mon Presque Grand Tour, pfou que de souvenirs ^^

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    • #8088
      Le chimiste
      Admin KSC

      Je n’ai pas connu le grand tour de Dakitess, je dois chercher où ?

      J’ai hâte de voir le Taranis au complet 😉

      Comme les proportions par rapport à celle de la Terre, des différentes orbites des planètes découvertes sont connues, avoir la distance de la Terre au Soleil, permettait de connaître le demi grand axe de chaque planète connue.

    • #8089
      Tayronn
      Participant

      Dakitess Corporation – (Presque) Grand Tour [MaJ : HOME !] – KSP fr

      An de grâce 2014… à l’époque je lisais ces épopées en rêvant d’accomplir les mêmes exploits un jour. Et me voilà aujourd’hui en train de teaser des projets monumentaux que je ne suis pas certain de pouvoir concrétiser !

    • #8094
      Dakitess
      Admin KSC

      Mais si tu vas les concrétiser, y’a intérêt, tout est trop bien lancé en l’état ! 🙂

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    • #8120
      Tayronn
      Participant

      Journal de bord n°9 : Un quotidien studieux

      Après s’être accordé quelques jours de congés bien mérités, l’équipe de la mission Taranis s’est enfin remise au boulot.

      Cela commence en orbite où, loin de s’offrir une croisière touristique, Mark et Scott travaillent à diverses tâches en EVA. Il faut installer des spots d’éclairage oubliés lors de la conception des modules, qui permettront d’éclairer le croiseur même lorsqu’il sera plongé dans l’obscurité de la planète géante. Il faut aussi retirer certains propulseurs RCS qui ont servi au docking des différents modules, désormais inutiles et disgracieux (ils seront fixés à un vaisseau de ravitaillement avant le départ, et désintégrés avec lui dans l’atmosphère).

      Scott a eu l’immense honneur de réveiller l’intelligence artificielle qui assistera les membres d’équipage dans les différentes tâches du voyage : pilotage, gestion des ressources électriques, gestion du carburant et des communications. KAL-001 (c’est son nom, nous sommes obsédés par l’idée de baptiser le moindre élément du Taranis) est totalement autonome pour ramener le croiseur à bon port en cas d’urgence absolue.

      Le KSS Taranis accueille d’ailleurs aujourd’hui deux nouveaux membres d’équipage : Carol Kerman et Haldin Kerman, les scientifiques de la mission. Ils sont arrivés à bord du vaisseau Endurance, ce qui a permis d’effectuer la toute première manoeuvre d’arrimage à l’intérieur du hangar. Une manoeuvre pas si facile, pas très utile non plus, donc tellement indispensable !

      Pour terminer, l’équipe a validé l’envoi du premier élément du bloc propulsion. Portant très haut les couleurs de notre agence, c’est la pièce racine qui sera chargée de transmettre la poussée des moteurs à l’ensemble du croiseur… Enfin, si ça fonctionne !

    • #8126
      vieuxMr
      Team KSE

      Super projet et très bien présenté, mais ton centrage fonctionne pour des réservoirs pleins, le CDM bougera au fur et à mesure que les réservoirs se videront.
      Pas de panique, il te suffira normalement de limiter la puissance de certains moteur, pour modifier ton COT et retrouver un vaisseau stable 😉

    • #8127
      Tayronn
      Participant

      Ne t’inquiète pas j’avais déjà pris cette contrainte en compte, l’architecture du bloc propulsion ira même un peu plus loin que la simple limitation de puissance ! 😉

      Je profite de ce message pour remercier tout le monde pour votre participation, cette épopée fait l’objet d’une belle émulation et j’espère en être à la hauteur en la faisant aboutir !

    • #8833
      Tayronn
      Participant

      Me revoilà !!! Désolé pour cette longue pause sans donner de nouvelles, mon temps de jeu s’est considérablement réduit depuis plusieurs semaines. La faute à un emploi du temps très serré jusqu’à la rentrée, à la fois dans ma vie privée et professionnelle… mais sachez une chose : j’irai au bout de cette épopée, peu importe le temps que ça prendra !

      Journal de bord n°10 : Quitte ou double

      Après de longues heures de réflexion sur la solution à adopter pour le bloc propulsion, l’équipe s’est enfin décidée à concrétiser ce qui lui semble la meilleure d’entre elles : deux blocs de réacteurs inspirés de l’Enterprise. Oui oui, le vaisseau de Star Trek.

      Les prochaines étapes de construction de notre croiseur s’annoncent particulièrement laborieuses. Il s’agit donc d’assembler en orbite 16 blocs moteurs de 84 tonnes chacun, le tout disposé en « V », vers le bas, afin de pallier à notre désormais célèbre déséquilibre centre de masse/centre de poussée. Chaque bloc se compose d’un réservoir de carburant liquide et de 4 moteurs nucléaires associés.

      16 lancements, 16 manoeuvres, strictement identiques. A raison d’une bonne heure (du lancement jusqu’au docking) pour monter un seul bloc, les prochains jours promettent d’être rébarbatifs.

      Mais l’ensemble est prometteur, lors des premiers test d’allumage en orbite, le déséquilibre semble déjà avoir disparu. Rendez-vous bientôt (?) pour admirer le résultat final du KSS Taranis.

    • #13341
      Tayronn
      Participant

      Une petite vidéo d’ambiance pour faire revivre mon topic !

      Il s’agit d’un résumé de mon exploration de toutes les anomalies du système Kerbol, ce qui m’a servi à accumuler de l’expérience pour quelque chose de bien plus grand : un projet de Grand Tour sans refuel qui m’occupe depuis plusieurs mois maintenant, lorsque je prends le temps de m’y atteler entre deux challenges. Espérons que j’arrive à le réaliser avant la sortie de KSP 2…

      Le lien est à télécharger ci-dessous pendant 7 jours (43Mo). Impossible de la poster sur Youtube car elle contient une musique sous droit d’auteur, que je tenais absolument à inclure. A regarder impérativement avec le son, et attention aux spoilers pour ceux qui souhaitent découvrir les anomalies par eux-même.

      (MàJ) la voici ci-dessous, accessible sur Youtube grâce aux bons conseils de Dakitess

      YouTube

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années par Tayronn.
    • #13343
      Dakitess
      Admin KSC

      Vidéo sympa et reposante ! Youtube en non-repertorié devrait pas poser de souci niveau droit je dirais ?

      Pour en revenir au post du dessus de l’année dernière : ou en es tu ? ^^ Est-ce que tu avais pris une image de l’assemblage dans le VAB ? J’ai du mal à imaginer ta baie de 16 modules de propulsion !

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    • #13344
      Le chimiste
      Admin KSC

      très bien ta vidéo Tayronn, et j’ai découvert plus d’anomalies que je n’en connaissais, ni même dont j’en soupçonnais l’existence.
      Bravo

      Comme les proportions par rapport à celle de la Terre, des différentes orbites des planètes découvertes sont connues, avoir la distance de la Terre au Soleil, permettait de connaître le demi grand axe de chaque planète connue.

    • #13360
      Tayronn
      Participant

      Merci pour vos retours.

      Concernant l’épopée avortée du Taranis, j’ai dû abandonner devant la difficulté de fabriquer un vaisseau équilibré avec un tel design… Mais pour l’honneur, j’ai accompli l’objectif d’atterrir sur toutes les lunes de Jupiter grâce à un vaisseau plus « simpliste » : un croiseur avec 4 gros réservoirs montés en asperge et 4 moteurs nucléaires. J’ai ajouté sur les flancs 4 petits atterrisseurs (chacun dédié à un satellite) ainsi qu’un vaisseau de secours à propulsion ionique pour récupérer les éventuels Kerbals à la dérive.

      L’honneur est sauf !

    • #13598
      Tayronn
      Participant

      Bonjour à tous !

      Je viens partager avec vous les débuts de ce qui sera sans doute mon ultime gros défi avant la sortie de KSP 2 : un Grand Tour sans refuel, réalisé dans la version 1.6 du jeu car c’est celle que je connais le mieux. Cela fait plusieurs semaines que j’y travaille, avec l’objectif de concilier le défi technique d’un grand tour et la mise en page d’une bande dessinée scénarisée de quelques dizaines de pages, dans la lignée de ma BD Apollo 11. Un gros boulot en perspective !

      Le premier objectif a été d’élaborer une ébauche de scénario, car je ne me contenterai pas de raconter l’épopée de façon classique. Créer des personnages attachants, imaginer des péripéties, des enjeux, le tout mijoté dans cet humour caractéristique de KSP que je m’attache toujours à insuffler, notamment dans chaque challenge KSC. Sur la photo ci-dessous, vous pourrez trouver l’itinéraire que j’ai élaboré en prenant en compte ces péripéties, mais aussi l’optimisation énergétique du voyage. N’hésitez pas à me donner des conseils si vous y voyez des choses incohérentes, votre aide sera toujours la bienvenue !

      Ma première intention fut de concevoir des atterrisseurs optimisés pour chaque type d’astre. Les astres sans atmosphère sont les plus faciles à atteindre : Mun, Minmus, Ike, Gilly, Moho, Pol, Bop, Vall et Eeloo. Vient ensuite Tylo et sa masse hors-norme, qui nécessite un lander plus puissant. Puis Laythe et enfin Duna avec leur légère atmosphère qui requiert un freinage à l’aide de parachutes.

      Mais… Tous ces atterrisseurs représentent une masse assez importante (environ 85 tonnes avec les réserves de carburant et le module de vie pour 3 kerbals), et je coince lorsqu’il s’agit de construire un bloc propulsion suffisamment gros pour envoyer tout ça au fin fond de l’espace. Globalement je plafonne péniblement à un delta-V de 15 000 m/s, alors que j’estime à 30 000 m/s celui nécessaire au voyage. Il faut littéralement construire un monstre en aspargus et blindé de moteurs nuke. Je vais donc revoir la modularité de l’ensemble, et m’orienter vers une architecture commune à toutes les planètes, qui viendra se docker à des modules complémentaires en fonction de mes besoins : un étage de descente pour Tylo, un bloc « parachutes » pour Duna etc.

      Je n’ai pas oublié Eve ! Pour l’instant c’est la seule construction que j’ai pu valider définitivement : un ULM attaché à mon futur croiseur sera chargé de rejoindre un orbiteur déposé préalablement. Pour un Grand Tour sans refuel, je n’imagine pas atteindre la surface de Eve autrement…

      C’est tout pour l’instant ! Objectif des prochaines semaines : concevoir et tester un lander universel et ses modules complémentaires. Le scénario de la BD est quasiment complété, j’attaquerai la mise en page une fois le voyage bouclé… si j’y parviens un jour !

    • #13629
      Tayronn
      Participant

      Les travaux avancent. J’ai laissé de côté l’aspect BD depuis quelques temps pour me concentrer sur la partie purement technique… Parce qu’il faut bien admettre que la BD n’ira pas loin si je n’arrive pas à le boucler, ce Grand Tour !

      L’objectif de ces derniers jours est enfin atteint : j’ai réduit au maximum la répétition des parts pour alléger ma charge utile. C’est donc une capsule mk1 baptisée « Orphée » qui sera chargée d’atteindre la surface de toutes les planètes (sauf Eve, comme je l’ai expliqué précédemment). A chaque étape du voyage, cette capsule viendra s’arrimer à des étages dédiés à l’aide de ses RCS.

      Le plus simple de ces étages est le « Dunarock » : très léger et manœuvrable, il offre un delta-V de 2880 m/s pour rejoindre dans le désordre la Mun, Minmus, Moho, Gilly, Dres, Pol, Bop, Vall, Eeloo (j’en ai oublié ?). Il possède aussi 4 parachutes de freinage pour se poser sur Duna. Il faudra refaire le plein de ce module qui viendra s’arrimer à une pince de capture après chaque aller-retour, grâce à un réservoir dimensionné pour couvrir la totalité du voyage.

      De la même manière, Laythe et Tylo auront leur étage dédié auquel viendra s’arrimer Orphée. Ceux-ci ne seront utilisés qu’une seule fois, ce qui nous soulagera d’une masse non négligeable à mi-parcours environ.

      Tous ces modules sont assemblés au sein d’une charge utile dont le nom n’a pas encore été décidé. Elle possède quelques caractéristiques que je me suis imposé : un module de vie pour 3 kerbals, une capsule de commande qui fera son retour sur Kerbin et une antenne longue portée. Au total : 231 parts pour 92,608 tonnes au départ du voyage. Elle est heureusement destinée à s’alléger au fil du voyage, grâce au carburant dépensé et aux étages non récupérés.

      Voilà voilà… Maintenant comment propulser ce gros machin jusqu’au fin fond de l’espace ? C’est le nouvel objectif auquel je m’attelle, non sans mal. On le rappelle : il faut construire un gros monstre nucléaire en aspargus. Pas facile. Quant à la façon dont on va l’amener en orbite, je n’ose même pas encore y penser !

    • #13646
      Dakitess
      Admin KSC

      Vivement de pouvoir suivre l’aventure !

      Il va falloir accepter d’être un peu bourrin pour l’envoi de tout ça en orbite :p

      ------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------

    • #13648
      Rothor
      Participant

      Très sympa ce format BD. Le payload modulaire est bien pensé, par contre j’ai peur de mal comprendre la dernière case. C’est un lanceur ? Avec des nukes !

    • #13652
      Tayronn
      Participant

      Non, ce sont juste les essais structurels du futur bloc propulsion sur le pas de tir, accompagnés d’un peu de roleplay pour les captures d’écran… parce qu’en terme de BD j’espère pouvoir élever la barre d’un cran par rapport aux deux précédentes !

Vous lisez 46 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.