La lune en RSS et en Stratolauncher

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


  • Ce sujet contient 2 réponses, 1 participant et a été mis à jour pour la dernière fois par Gilflo, le il y a 1 année et 11 mois. This post has been viewed 289 times
Vous lisez 2 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #13561
      Gilflo
      Participant

      Voila, le concept est au point: En RSS il faut atteindre la vitesse de liberation de mach 25, environ 7500m/s pour quitter la Terre.

      Autant dire que le SSTO pratiquement hors d’atteinte, à moins de trouver de nouveau moteurs.

      L’idée est donc de lancer un spaceplane depuis un Stratolauncher.

      Voici le spaceplane: le Raptor avec 4 moteurs hybrides OPT qui donnent une autonomie  de plus 13000DV dans l’espace a condition de fournir 50 unités électriques/s pendant le fonctionnement des moteurs. poids en charge 151T

      Particularités: le cockpit et son étage de descente qui font office de Lander en se découplant du Corps du raptor. on peut le voir ici devant la Service bay dans laquelle se trouvent les RTG qui fournissent l’électricité nécessaire au vol

      Voici le StratoRaptor, un avion bicockpit de 995T avec 80% de carburant. 2 fois 6 moteurs OPT J61 fonctionnant uniquement au LF et délivrant un TWR proche de 3 au plafond des moteurs vers 48500m. il permet d’atteindre plus de mach 15 pour le largage

      Décollage et  prise de Cap 117° pour être aligné avec le plan lunaire

      Montée à 70°, on rend la main vers 15000m et mach 2.5 pour accelerrer

      Passant 37000m en acceleration, on essaie de rester le plus près possible de l’apogée, montée PrimerVector RSS/RO en un seul burn si possible

      43500m; mach 13.5 à mains de 5s de l’apogée, l’accélération est excellente, nous devrions dépasser mach 15 pour le largage

      Largage à plus de mach 15 et en suborbital pour le StratoRaptor dont les moteurs se sont eteints

      Cela permet une montée optimale du Raptor qui est déjà à plus de 5000m/s a 52000m

      Nous approchons l’orbite avec plus de 10000DV

      Calcul de l’injection lunaire

      Pendant ce temps, grace à FMRS, retour vers le StratoRaptor qui s’est éloigné à plus de 1200kms de la base. la méthode de retour la plus économe est la suivante: plongeon à la verticale moteurs coupés, reprise des moteurs sous 30000m, boucle inversée vers la destination

      On récupère la montée vers 13000m, sur le dos

      Puis on passe le demi tonneau, en fait c’est un immelman à l’envers

      et on monte en suborbital

      Une 2eme fois et on arrive a proximité de la base en alarme « bas niveau »

      Approche la plus courte possible

      Et on pose sur la piste si on peut

      voila c’est posé, pas cassé..;`

      En orbite lunaire, séparation du lander

      Le Lander commence le freinage

      Sortie du train

      Arrivée au sol sans encombre

      Sortie et dépose du drapeau

      Il est temps de remonter dans le cockpit pour le départ

      l’étage de descente reste sur la lune

      montée en orbite vers 45 kms

      vue de l’arrière des reservoirs et moteurs du cockpit

      Point de rencontre calculé pour le docking

      Rapprochement et alignement sur le fuselage

      Cockpit docké au fuselage et correctement aligné, le raptor est plus court, nous avons laissé au sol l’étage de descente

      A suivre pour le retour vers la Terre, notez qu’il nous reste 7000DV!!

       

       

       

      • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année et 11 mois par Gilflo.
    • #13564
      Gilflo
      Participant

      La séparation et le landing sur la lune: video HD 2mn

      https://youtu.be/Oub2VP7PagM

      Docking du cockpit du Raptor sur le fuselage après décollage depuis la lune: video HD 2mn

      https://youtu.be/K45A36cMzak

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 11 mois par Gilflo.
    • #13580
      Gilflo
      Participant

      La fin de l’aventure

      815 DV pour un retour en orbite terrestre

      Puis 1800 Dv pour réduire l’apogée à 8000kms avec un périgée à 160

      Puis encore 1500Dv pour circulariser à 160kms  et freiner suffisamment pour l’entrée atmosphérique

      Et correction de trajectoire vers le sud car sinon nous étions obligés de nous poser de nuit pratiquement sans éclairage..;pas terrible, mais au total 1300 DV de plus

      Nous laissons les aérofreins dans la bataille car ca chauffe fort

      Allumage des moteurs en mode atmosphérique

      En longue finale sur la piste de Kourou qui comme les autres bases possibles est une ile (surement un défaut du mode RSS qui n’est pas à jour pour la 1.7 mais quand même bien sympa!)

      Après un atterrissage raté face à l’est, remise de gaz pour se poser face à l’Ouest

      Atterrissage long et arrêt juste en bout de piste

      En conclusion, prévoir plus de 5000DV pour le retour, a moins d’avoir un bouclier thermique.

      Je suis assez content du fonctionnement du concept Spaceplane avec une partie détachable pour la descente sur la lune et je prévois un plus gros Stratolauncher pour lancer une mission plus grosse sur Mars et sur la Lune avec éventuellement emport de rover….

      A étudier l’emport d’un bouclier thermique gonflable et ejectable sur l’arrière du spaceplane

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 11 mois par Gilflo.
Vous lisez 2 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.