Répondre à : VIRGIN GALACTIC

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#9995
Gilflo
Participant

Rentrée atmosphérique:

Ca a été stressant, du coup je n’ai pas d’image du burn, car en fait il fallait se débrouiller pour bruler les 1050 DV restant, un peu au début pour diminuer le Periapsis, mais  en garder suffisamment pour freiner effacement dans les basses couches vers 55 kms ou il faut casser la vitesse en dessous de 1450 m/s pour éviter un échauffement fatal, et tout ceci en position retrograde.

Finalement nous sortons entier en position de vol a 42 kms d’altitude à 54 kms de la base et 1400m/s et à sec de carburant

On va être trop long, c’est evident, donc il va falloir faire un circuit en vent arrière et tout cela en plané avec ce fer à repasser….Pas d’aérofreins pour nous aider. A 28 kms d’éloignement nous sommes en virage retour à plus de 600m/s

A 20 kms et 11000m, taux de chute 72m/s, vitesse 172m/s. Ca devrait le faire puisque nous sommes sur une pente d’environ 50% avec un taux de chute qui est de moins de la moitié de la vitesse sol…

6000m à 10 km avec un taux de chute égal à la moitié de la vitesse, on est toujours bon…

3000m: toujours bon avec les paramètres. Notez le FMRS qui nous indique un X18 récupéré, l’autre posé

A 800m, on voit nettement qu’on est un peu long et j’ai du augmenter le taux de chute. avec ce taux si on ne le « casse pas » en 11s on est par terre…

Mais les commandes de vol font des merveilles et a 82 m/s ca vole encore et on » casse la vitesse verticale » pour l’atterrissage. Ceci étant, l’avion a été conçu avec la profondeur tres en arrière du CG pour être très efficace.

Et nous voici sur la piste! Mission accomplie!

Les résultats du vol, avec le X18 au parking en arrière plan

 

 

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années par Gilflo.