Répondre à : Rescue on the moon

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#9918
Verthel
Participant

La mission Yoyo 2 est prête à partir pour la Mune, récupérer les 3 kerbonautes échoués sur une pente désolée.
Après avoir organisé une quête à la machine à café, le service Recherche et Développement a pu obtenir un budget de 13145 crédits pour organiser la mission. C’est peu, mais il faut faire avec.

L’étage de propulsion composé de 2 booster et d’un LV T30 permettra de mettre en orbite terrestre le module de sauvetage.
Ce module ira se poser sur la Mune à proximité des naufragés, se ravitaillera en siphonnant le carburant restant dans le réservoir de l’atterrisseur crashé, puis accrochera la capsule pour la ramener sur en orbite de Kerbin.
Ayant enfin accompli sa mission, le module de sauvetage larguera la capsule sur une trajectoire de rentrée dans l’atmosphère pour que les 3 kerbonautes reviennent à la maison.
Du moins, c’est ce qui est prévu sur les planches à dessins de la R&D.

Yoyo 2 au décollage.

Largage du moteur d’ascension. Il reste 50 m/s pour arriver à l’orbite moche planifiée et plus ou moins bien réalisée.

Vue de près du module de sauvetage

Le petit moteur 58-7S devra accomplir la totalité de l’aller retour vers la Mune. Le budget ne permettait pas d’avoir un moteur plus onéreux.
Les 4 réservoirs ont été remplis d’une manière optimisée mais avec une marge de sécurité, calculée scientifiquement par la R&D pour arriver au sol sur la Mune et pouvoir ravitailler pour le trajet retour.
La capacité totale permet le retour avec la capsule 3 place accrochée à la pince.
La roue de réaction centrale est le cœur stratégique du module.

Le trajet vers la Mune se passe sans incidents de façon très classique.
Une fois en orbite à 30 km, le centre de contrôle engage la procédure de descente puis se rend compte que le module de sauvetage est hors du champ d’action des relais sur Kerbin et celui en orbite Munaire.
La descente se fait donc avec la propulsion limité à 100 ou 0%. Grâce à Trajectories, l’amunissage se passe tant bien que mal à 230 m du réservoir cible.
Il reste 60 m/s de delta-v, ça sera juste pour aller ravitailler.

Le centre de commande attend une demi heure que les communications soient rétablies pour pouvoir contrôler précisément les déplacements au sol.
La reptation du module pour atteindre le réservoir ne peut pas se faire avec poussée 100 ou 0%. Il faut du dosage et de la précision.
La vitesse ne doit pas dépasser la vitesse maximale des pièces du module sous peine de destruction.
La pente complique notablement les mouvements.
Par une grande chance, la pince agrippe le réservoir alors qu’il ne reste plus que quelques gouttes de carburant.

Le plein des quatre réservoirs se fait sans problème vu que leur capacité totale n’excédait pas la quantité disponible dans l’épave.

Puis Jebediah oriente la capsule vers le module de sauvetage.
C’est un peu brutal et l’antenne de la capsule n’y survit pas.

Le module de sauvetage lâche le réservoir et se dirige vers la la capsule qu’il agrippe enfin. Le module Yoyo 2 est débaptisé et la mission To the moon reprend ses droits.
La capsule n’est pas bien alignée mais il faudra que ça passe.
Pour des raisons d’orientation de la capsule, le module de commande automatique de la partie secours continuera à contrôler le vol.

Le relai en orbite est ciblé et quand il est à la verticale, le vaisseau To the moon est redressé dans sa direction et le moteur est relancé.
C’est le début du voyage retour.

Kerbin est enfin en vue.

Le carburant restant permet d’avoir une orbite pas trop excentrique autour de Kerbin et la trajectoire de rentrée dans l’atmosphère est engagée.
Le module de sauvetage est abandonné. Il a fait son oeuvre et la capsule peut revenir toute seule au sol avec ses 3 occupants

Fin de la mission, la capsule est en mer, les occupants sont sauvés.

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 2 mois par Verthel.