Répondre à : Balade en Booster.

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#9707
Verthel
Participant

Ultime tentative pour améliorer la distance parcourue sur la seconde orbite.
L’objectif est d’alléger au maximum le vaisseau tout en gardant suffisamment d’électricité pour alimenter les roues de réaction.
Je passe donc de 4 roues placées par paires aux extrémités du booster à une seule roue placée au milieu, et de 2 batteries de 1000 charges à une seule.
L’ensemble volant est donc construit avec 6 pièces :
– Le booster réglé à 49% de puissance.
– La roue de réaction.
– La batterie.
– Le séparateur.
– La capsule.
– Le parachute.

Les deux supports permettent d’orienter le booster à 65°, permettant de ne pas taper le sol au décollage pendant les première secondes de vol horizontal en attendant que la poussée le fasse monter.

La montée se fait régulièrement jusqu’à environ 4000 m d’altitude puis le SAS est mis en prograde jusqu’à environ 30 seconde de la fin de la poussée ou je passe manuellement à un vol horizontal.

Spoiler:

Une fois la poussée terminée, le SAS repasse en prograde pour limiter la trainée autant que possible jusqu’à la sortie de l’atmosphère.

Spoiler:

La meilleure orbite obtenue, celle avec le périapsis le plus haut, permettra un premier rebond avec une sortie de l’atmosphère la plus élevée :

Orbite 242.861 km – 16.690 km

Spoiler:

Premier rebond à 36 km

Spoiler:

Sortie de l’atmosphère avec une apogée à 114.238 km

Spoiler:

Survol du KSC à 110 km. La fusée avance sans propulsion depuis maintenant 38 minutes.

Spoiler:

Retour dans l’atmosphère pendant la seconde orbite. On ne ressortira pas dans l’espace. On voit les traces de quelques essais précédents.

Spoiler:

Survol d’une capsule précédente à 50 km, la première tentative a avoir bouclé un tour de Kerbin.
Le vol dans l’atmosphère est fait en essayant de stabiliser autant que possible une inclinaison à 35°

Spoiler:

A une altitude de 39 km, on entame le second rebond qui malheureusement ne permettra pas de ressortir de l’atmosphère.

Spoiler:

Survol du précédent essai. On est encore à 48 km d’altitude en phase de remontée. Cet essai ira donc bien plus loin.

Spoiler:

Altitude maximale lors du second rebond à 63.5 km. La température va devenir un problème lors de l’arrivée vers 30 km d’altitude.

Spoiler:

Pour limiter la chauffe, je dois basculer le booster tête bêche tout en essayant de garder l’inclinaison de 35-40°, mais avec la capsule en bas à l’arrière.
Pas eu le temps de prendre d’images. Avec une seule roue de réaction, c’était suffisamment compliqué à tenir la position pour ne pas lâcher les touches du clavier.

Finalement, le booster est largué et la capsule termine son voyage par une lente descente sous le parachute. Le voyage aura duré 1 heure 7 minutes.

Spoiler:

Le point d’atterrissage correspond à 621° parcourus, soit un peu moins d’un tour 3/4.

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 2 mois par Verthel.