Répondre à : Astéroïd Day 2018 sauvez Kerbin !

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#9265
@AstroBidule
Participant

Depuis la découverte par Linus Kerman d’une multitude d’astéroïdes se dirigeant vers Kerbin, les Kerbal·e·s sont en émoi. La secte du Kristal Éklatant a annoncé la fin du monde, une information abondamment relayée par les médias qui alimentent la psychose générale. Le gouvernement a ouvert un n° kert pour tenter de rassurer la population par téléphone, mais sans grand succès.

Une étude approfondie sur ceux que les médias ont désormais baptisés les « astéroïdes de la mort » est donc fébrilement attendue par la population mondiale. L’observatoire du KSC travaille jour et nuit pour répertorier les objets extra-kerbesque. Les « spécialistes » des plateaux TV annoncent tour à tour que Kerbin va être entièrement annihilée ou au contraire qu’il y a peu de chances qu’un astéroïde touche Kerbin…

Mais le 5 kuillet, suite à la parution par le professeur AstroBidules d’un article de synthèse dans la revue scientifique de référence Kature, l’annonce tombe : 2 astéroïdes de taille importante vont frapper Kerbin.

Lire l’article de Kature

On met aussitôt les meilleur·e·s ingénieur·e·s sur le coup. Le concept proposé est un vaisseau capable de s’accrocher à l’astéroïde, pour le dévier grâce à ses moteurs.

Le concept de pousseur envisagé (image d’artiste)

Les ingénieur·e·s se rendent vite compte de la difficulté d’une telle entreprise. Il faudra développer une nouvelle fusée (en à peine un an) et concevoir un grappin dont on ne sait pas s’il pourra s’accrocher sur la face de l’astéroïde du côté le plus efficace pour dévier la trajectoire.

De plus, les astéroïdes arrivant à grande vitesse, il faudra une masse très importante de carburant pour les dévier suffisamment. On propose et on teste alors un système de conversion des ressources de l’astéroïde en carburant. Mais même avec un système ultra performant, il faudra des mois pour recharger les réservoirs et il sera trop tard.

Pourquoi ne pas utiliser une fusée existante ?

C’est le génial ingénieur Wernher von Kerman (dont on se souvient de la complaisance avec le parti KKK, lors des heures sombres de l’histoire de Kerbin) qui propose une nouvelle solution plus pragmatique.


Wernher von Kerman (image d’archive)

Pourquoi ne pas utiliser une fusée existante pour venir impacter les astéroïdes à grande vitesse ? L’énergie ainsi créée pourra faire éclater l’astéroïde en morceaux inoffensifs ou créer une éjection de matière capable de les dévier.

Les scientifiques se mettent aussitôt au travail et concluent que la taille des astéroïdes serait compatibles avec cette méthode.

Wernher von Kerman propose d’utiliser la fusée Katlas V, qui dispose déjà de l’étage Centaure orientable et rallumable.

La fusée Katlas qui devait lancer l’atterrisseur dunien KinSight est immédiatement réquisitionné, pendant qu’une autre est construite.

La fusée reçoit le maximum de boosters (5) et la coiffe est remplacée à la hâte par un simple cône fixe. Des réservoirs supplémentaires d’hydrazine sont installés pour les manœuvres orbitales.

La durée de la mission étant inférieure à 1 semaine, le stockage des ergols cryogéniques de l’étage Centaure ne doit pas poser trop de problèmes. Le système de pressurisation est cependant revu et l’isolation des réservoirs renforcée.

Enfin, des panneaux solaires déployables et une antenne grand grain sont ajoutés afin de pouvoir contrôler le véhicule à longue distance.

Les représentant·e·s des 5 principales religions de Kerbin ont été autorisé·e·s à bénir la fusée en l’aspergeant de confiture, spaghettis et autres onguents sacrés.

La première fusée décolle sans encombre le 8 kanvier depuis le KSC lors d’une fenêtre de tir qui lui permettra d’aligner son orbite sur celle de l’astéroïde HSJ-227.


Décollage de la fusée Katlas V modifiée (crédit photo : Walt Kerman)


Trajectoire de rendez-vous avec l’astéroïde HSJ-227.

Survol de l’astéroïde BYA-585


Acquisition de la cible…


Impact avec 4 km d’élan.

Finalement, les 2 astéroïdes ont été entièrement détruis. Des fêtes de la fin du monde se répandent actuellement sur toute la planète. Les Kerbals célèbrent fraternellement la reprise d’une vie tranquille sous une pluie d’étoiles filantes.