Répondre à : Apollo 21: Le futur

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#8230
Gilflo
Participant

En fait, Apollo 21 et son module retour doivent revenir en entier sur Terre.

-Si l’on part du principe que le module retour va ramener Apollo 21 et lui meme sur Terre, le meilleur moyen de gagner du poids et de les faire atterrir sans carburant et séparément une fois la rentrée atmosphérique effectuée. Donc on les équipe de parachutes pour un atterrissage à vide.

-Sur l’aller rien n’interdit de ne pas remplir complètement les réservoirs du module retour et d’Apollo 21 puisque ce dernier est en principe capable de se ravitailler sur la Lune. On peut lui mettre juste ce qu’il faut pour se poser sur un gisement d’Ore….

-Rien n’interdit non plus de se servir également du module retour pour amener Apollo 21 en Orbite lunaire. Dans ce cas il faudra le concevoir avec le carburant et la poussée nécessaire pour cela et l’optimiser aussi pour le retour

-Rien n’interdit non plus d’arriver en orbite lunaire avec le module retour vide de carburant et de la ravitailler au moyen d’Apollo 21 quitte à faire plusieurs allers retours. mais ce ne me semble pas la meilleure formule à moins qu’il soit en orbite tres basse et qu’on dépense peu de LF Ox entre la montée vers le module et le retour sur la Lune.

Toute ses considérations étant prise en compte, la mission étant une mission scientifique et de photographie des anomalies, il faut bien voir que le plus complexe c’est bien d’effectuer les trajets entre les anomalies pour les photographier et cela en un temps compatible avec une telle mission.

Je n’ai pas posé de limites, mais les anomalies étant distantes au maximum de 200 ou 300 kms, il me semble qu’un mois maxi est tres largement suffisant… . les experiences scientifiques ne prennent, elles, que quelques minutes.

Il faut donc soit amener un moyen de transport suffisamment fiable et rapide que l’on ramènera avec le vaisseau, soit se servir du vaisseau Apollo. dans cette dernière optique, le pilotage étant manuel, il est évident qu’il faut trouver un design complètement different d’Apollo 11 pour pouvoir se rendre d’un point a un autre sans se prendre la tête pour le pilotage.

En ce qui concerne le ravitaillement dApollo 21, si on choisit l’option, qui moi me semble la plus simple, de s’en servir pour se déplacer sur la Lune, il faut optimiser l’équipement électrique et l’équipement de Mining-Converting. En plus de cela il est évident qu’il faut que le pilote soit accompagné d’un ingénieur 5 étoiles et il faut avoir cartographier la planète pour se ravitailler sur les gisements les plus importants. A ce propo,s dès qu’on est sur du 9% en carte satellite, une fois au sol on trouve facilement du 12 à 14% et ce devrait être un objectif pour un ravitaillement rapide et performant.

Je suis en train d’optimiser mon vaisseau avec de l’équipement NearFutureElectrical et je ne suis pas contre d’autres mods plus pointus au niveau électrique

Voici un lien vers une feuille de calcul d’optimisation

Sur cette feuille, avec les paramètres rentrés, vous verrez que le réservoir d’Ore se remplit plus vite qu’il ne se vide, ce qui est interessant car sur la fin au lieu d’utiliser les 2 process en simultané, on peut terminer en utilisant seulement le process de transformation, ce qui économise de la batterie.

Connaissant les temps de remplissage en récolte et de vidage en transformation ainsi que les bilans électriques associés, je n’ai toujours pas trouvé la formule qui permettrait d’optimiser au mieux, a savoir calculer à quel moment dans les process en cours on peut couper le process de récolte car il reste juste ce qu’il faut dans le reservoir d’Ore pour finir de remplir les reservoirs d’Apollo avec la transformation en cours.

 

 

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 années et 4 mois par Gilflo.