Répondre à : Apollo 21: Le futur

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#8130
Gilflo
Participant

En ce qui concerne la création d’un vaisseau Polyvalent et autonome, j’ai bien étudié la récolte et la transformation de l’Or en LF+Ox

La consommation électrique, la production d’Ore et la transformation sont d’autant plus importante que l’ingénieur est étoilé.

J’ai commencé par créer un vaisseau qui sort 4300 DV lunaire avec un TWR initiale de 1.25, équipé d’un gros convertisseur et de plusieurs Drills.

Puis j’ai créé une feuille de calcul pour faire les bilans électrique et déterminé ce qu’il me fallait en batteries, Solar Array et Générateurs nucléaires pour tenir le choc, sachant que la demande maxi d’électricité se fait la nuit quand le convertisseur et les drills fonctionnent ensemble.

Soit on a plusieurs énormes batteries qui tiennent le choc, soit on a un mix de batteries et de générateurs nucléaires.

Sur la lune on trouve suffisamment de gisement à plus de 10% de concentration, ce qui est un minimum pour des opérations rapide. on part également du principe qu’il faut un ingénieur 5 étoiles.

Ensuite j’ai constaté que, en fonction de la quantité nécessaire dans les réservoirs LFOx si la premiere récolte, remplissage du reservoir d’Ore, est assez rapide, moins d’1H, et que les temps de transformation sont proche des temps de production, on peut faire toute l’opération sur la journée ou sur une partie de la journée et de la nuit. Tout est une question d’équilibre entre les bilans électrique des batteries et des générateurs, et du nombre de drills en opération. Si le temps de transformation est légèrement supérieur au temps de récolte, une fois le reservoir d’Ore plein, il ne se vide que lentement pendant que les +2 opération se font simultanément , ce qui fait gagner énormément de temps.

Au global avec l’adjonction de 6T sup (Batteries , solar array et générateurs Near Future Electrical qui ont un meilleur rendement au poids embarqué que les stocks) je remplis mes réservoirs LFOX en 3H45. Ce qui me laisse 3700 DV