Répondre à : La spatiothèque de Tayronn

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#8120
Tayronn
Participant

Journal de bord n°9 : Un quotidien studieux

Après s’être accordé quelques jours de congés bien mérités, l’équipe de la mission Taranis s’est enfin remise au boulot.

Cela commence en orbite où, loin de s’offrir une croisière touristique, Mark et Scott travaillent à diverses tâches en EVA. Il faut installer des spots d’éclairage oubliés lors de la conception des modules, qui permettront d’éclairer le croiseur même lorsqu’il sera plongé dans l’obscurité de la planète géante. Il faut aussi retirer certains propulseurs RCS qui ont servi au docking des différents modules, désormais inutiles et disgracieux (ils seront fixés à un vaisseau de ravitaillement avant le départ, et désintégrés avec lui dans l’atmosphère).

Scott a eu l’immense honneur de réveiller l’intelligence artificielle qui assistera les membres d’équipage dans les différentes tâches du voyage : pilotage, gestion des ressources électriques, gestion du carburant et des communications. KAL-001 (c’est son nom, nous sommes obsédés par l’idée de baptiser le moindre élément du Taranis) est totalement autonome pour ramener le croiseur à bon port en cas d’urgence absolue.

Le KSS Taranis accueille d’ailleurs aujourd’hui deux nouveaux membres d’équipage : Carol Kerman et Haldin Kerman, les scientifiques de la mission. Ils sont arrivés à bord du vaisseau Endurance, ce qui a permis d’effectuer la toute première manoeuvre d’arrimage à l’intérieur du hangar. Une manoeuvre pas si facile, pas très utile non plus, donc tellement indispensable !

Pour terminer, l’équipe a validé l’envoi du premier élément du bloc propulsion. Portant très haut les couleurs de notre agence, c’est la pièce racine qui sera chargée de transmettre la poussée des moteurs à l’ensemble du croiseur… Enfin, si ça fonctionne !