Répondre à : Le topic unique des fiches techniques ! LA réponse à tout vos problèmes :p

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#16935
OnlyLightMatters
Participant

Okay alors petit retour d’exp en ce qui me concerne et ma classe Valentina en particulier.

Le craft « de base » c’est:
– 93863kg
– 6 Rapiers (15,6 tonnes sur la piste par Rapier)
– 2 Nukes
– TWR en LKO asthmatique à 0,22 en nukes
– un profil aéro pas très optimisé avec en particulier 2 landing legs qui aident à amortir l’atterrissage du craft en position verticale sur la Mune. On peut faire sans mais c’est pas très réaliste.
– je n’ai pas de monoergol, mes RCS sont tous des verniers et donc consomment du LOX.

Mon profil de montée historique
– décollage, viser 10° ASAP et lock SAS
– A 18km allumage des nukes
– Dès que le time to apoapsis commence à diminuer (je suis à environ 1300m/s et autour des 24km d’altitude), passage en cycle fermé, passage en prograde
– Quand l’apoapsis arrive à 50km je coupe des Rapiers. Mon time to apoapsis est alors autour de 2mn.
– le time to AP chute jusqu’à entre 1m30 et 1m45 avant de remonter.
– Quand l’AP est à 80km je coupe la poussée
– circularisation à 80km, nécessite dans les 30m/s

Il me reste toujours de l’OX qui me sert à docker, à me poser sur la Mune, amortir un atterrissage….

Voici les résultats entre la méthode historique

et la méthode Dadkitess

J’ai atteint 1550m/s avant de passer en cycle fermé.
La circularisation a nécessité un chouilla plus car j’ai moins burné avant à plat dans la haute atmosphère

Vous allez me dire que 3597m/s et 3607m/s de dV à environ 80km, on est dans la marge d’erreur/épaisseur du trait.
Mais dans le deuxième cas on a 30% d’OX en plus et autant de masse inutile.
Cela veut dire trois choses.

  • le profil de montée historique n’est pas non plus tout pourri, perfectible évidemment mais pas du tout un gouffre à ergol
  • on peut alléger la masse du vaisseau qui permettait de gagner 2 tonnes
  • la nouvelle méthode donne une marge considérable en terme de confort pour la mise en orbite, et ouvre la voie à une optimisation du vaisseau. Enfin tant que ça reste joli à voir sinon ça restera dans un hangar 😮

Je regarde donc ce qu’il me reste après un atterrissage sur la Mune, car je peux y aller directement pour me poser, j’ai largement assez d’OX pour cela.

500U d’OX de marge, c’est un peu beaucoup quand même. Ce SSTO est construit dans le seul but de faire de la science et de pouvoir faire Kerbin-Minmus (refuel) -Hors SOI Kerbin – Mun (refuel possible si nécessaire) – Kerbin en transportant jusqu’à 10 kerbals. Une vraie bétaillère pour le mode Carrière.

J’ai donc optimisé et j’arrive à ceci

– 93863kg -> 85957kg
– 6 Rapiers (15,6 tonnes sur la piste par Rapier) -> 4 (21,5t/rapier)
– 2 Nukes
– les 2 landing legs sont maintenant planquées dans des soutes

Montée

Le craft s’arrache sans difficulté en bout en piste en cabrant.
On sent bien le TWR poussif et la limite de la voilure au regard de la vitesse un peu limite au début. Il est nécessaire de rester à au moins 5° d’AoA le temps de gagner 250m. On se met à plat ce qui automatiquement fait perdre de l’altitude et on passe les 400m/s à environ 125m.

Après on ne touche à rien jusqu’à activer les nukes à 18km d’altitude. La vitesse est alors d’environ 1350m/s. Au cours de la phase aérobie, le TWR a atteint un maximum de 2.01.

Le time to AP stagne quand j’atteins à 22km d’altitude, le TWR est trop faible. J’active alors le cycle fermé et je baisse doucement le nez pour le ramener dans l’axe du prograde et quand j’en suis proche, je passe en lock prograde. Quand il me reste 500U d’OX, je coupe les rapiers.

Il n’y a plus qu’à attendre que l’AP atteigne 80km avant de couper les gaz, de circulariser pour 49m/s.

On va donc à la Mune, circularisation à 20km, on déorbite aux nukes et on suicide burn pour se poser. Bilan des courses :

Là j’ai rincé tout l’OX au suicide burn et j’ai fait les derniers mètres aux seuls nukes. Moins de masse au départ, moins de puissance et meilleure deltaV restante à l’arrivée tout en ayant gardé la même charge utile 🙂 Je me suis posé plus bas en plus et dans le deuxième cas j’ai 7 kerbals dans le craft contre 2 dans le premier 😀

L’impact en mode carrière est assez faible car on n’est pas à quelques (dizaines de) milliers de kerbucks près sachant qu’en plus on récupère la totalité de la valeur du craft sur la piste, mais c’est plaisant de voir qu’un profil optimisé permet de gagner en efficacité. Accessoirement le craft est redevenu stock dans l’opération 😉

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 4 jours par OnlyLightMatters.