Répondre à : Un avion électrique pour Eve

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#15431
Gilflo
Participant

Me revoici dans mon projet d’avion électrique pour Eve

Le concept a évolué légérement: puisque j’envoie un avion sur Eve autant faire quelques expériences et visiter la planète.

Il yu a déjà un satellite en orbite polaire qui scanne Eve, suite à ma précédente mission

J’ai donc décidé d’y bâtir 2 stations météo autonomes capables d’envoyer des relevés de pression, température, et de détection sismique.

L’une de ces stations sera au niveau de la mer, sur mon précédent site d’atterrissage et l’autre sur le plus haut sommet d’Eve.

J’en profiterai également pour visiter une anomalie qui a été détectée par le satellite.

Chaque station météo sera composé de 21 items à assembler. Ils seront emmenés dans l’avion dans des containers KIS

Voici une photo de la station montée sur Kerbin pour essai.

Le Phoenix a été agrandi et nous sommes passé à la version 6:

  • Rajout d’un container central pouvant contenir 3900L
  • Rajout de 2 containers aux extrémité de chaque aile, le container du dessus étant largable et doté d’une RCU
  • Le petit container du dessous est largable également mais ne sera largué qu’avant le départ pour la montée en orbite

Le plan es le suivant:

-A  l’issue de la rentrée atmosphérique, une fois l’avion débarrassé de tous les « gadgets » qui auront contribué à cette rentrée, les moteurs seront allumés et les 2 containers  largables, dotés de parachutes seront détachés vers 2000m au dessus du site d’atterrissage car les moteurs ne sont pas assez puissants pour tenir le palier à pleine charge.

-Le Phoenix se posera ensuite à proximité du lieu d’atterrissage des containers, puis l’ingénieurs et ses collègues construiront une station météo au plus près de la mer. Les 2 containers dotés de RCU resteront toujours identifiables.

-Avant le départ pour le plus haut sommet, les 2 containers au sol seront déchargés et les éléments chargés de façon équilibrée dans les containers de bout d’aile et le container central.

A part les containers, l’avion n’a pas été modifié. Les moteurs sont les mêmes et le décollage est toujours pointu avec un taux de montée encore plus faible, de l’ordre de 2 à 3 m/s et un TWR de 0,47

Voici le Phoenix 6, un peu plus lourd que la version initiale

L’attelage de rentrée atmosphérique a subi une seule modification: les boucliers thermiques ont été légèrement reculés pour éviter d’endommager l’avion au moment ou ils sont largués vers 20000m

Le SSTO porteur, Vanguard 2 a été légèrement rallongé et les moteurs Hybrides J-81 augmentés de 10%, il a pris 50T de rab (carburant et structure) et pèse 436.7T avec le carburant nécessaire à la mission (aller-retour)

Voila l’ensemble

Etant donné la taille du SSTO, il est soigneusement équilibré et se pilote en fly-by-wire à l’aide d’Atmospheric Autopilot dans tout le domaine de vol jusqu’en orbite. Une fois en orbite à 100 kms, il dispose de 8000-9000 Dv pour accomplir la mission, le cockpit du Phoenix prenant la place du nez aérodynamique pour le retour sur Kerbin

 

 

 

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 3 mois par Gilflo.