Répondre à : L’épopée scientifique du KSCFS

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#15038
FSTH000
Participant

Hors Série I – Découverte de la toute première version de Kerbal Space Program

Motivé par le fait d’avoir pu remettre la main sur ce qui m’a fait découvrir KSP (NDLR : c’est a ce moment là que j’avais acquis le Science et Vie Junior), une idée à finalement germé : jouer sur la toute première version de KSP jamais sortie. Je télécharge donc cette version (disponible avec d’autres versions jusqu’à la démo sur https://forum.kerbalspaceprogram.com/index.php?/topic/173007-old-versions-of-ksp-revived-and-refound/) et la lance.L’écran principal du jeu s’affiche, dans le silence le plus total. Juste 3 boutons : Start Game, KSP Communauty (qui renvoie vers le site officiel) et Quit. Pas de menu d’options. Et évidemment le qwerty est de rigueur. Je clique sur Start Game, et après un temps de chargement sur fond d’écran noir, je manque de pousser le fameux ouh de Roblox en voyant le KSC : juste le VAB, qui est, avouons le, assez horrible à voir (vive le retexturing) et le pas de tir. Et aussi des petits lacs avec des palmiers. Je rentre dans le VAB. Toujours le silence, le bâtiment est sombre et désert. Pas d’outil de symétrie, ni de centre de masse ou de poussée Qu’importe, je construis une première fusée, avec le peu de pièces que je dispose (1 capsule, le LVT30, le booster Hammer, 1 découpleur de chaque type (normal ou radial), 1 SAS, 1 réservoir, 1 parachute). La pose des pièces est lente (si vous cliquez pas bien sur l’emplacement de pose ça efface la pièce) et l’arrangement de l’arbre de staging laborieux.La fusée est maintenant terminée, allons la lancer ! Je retrouve à cette occasion Jebediah, Bob et Bill Kerman, alors seuls astronautes qualifiés de tout Kerbin. Après avoir mis les gaz à fond, je presse la touche espace. La fusée s’élève dans un vacarme assourdissant que je reconnais immédiatement (le son n’a pas changé dans la démo, qui fut la premère version de ksp à laquelle j’ai joué). Hélas, la fusée part vite sur le côté, le seul controle que le peux avoir sur le SAS n’étant activable qu’en pressant la touche F, et quand je dis ça je veux dire la touche enfoncée. Je découple en catastrophe mes boosters. Tout explose, ne reste que la capsule. Je la fais atterrir… à 12 m/s, un peu rude. Tiens, l’ombre est pas raccord. Pas grave. Par contre, le résumé de ma mission est catastrophique.
J’enlève donc les boosters et recommence. Cette fois la fusée s’élève correctement. Impossible cependant (sauf pour les boosters) de savoir le carburant restant. J’arrive à maintenir la fusée en maintenant F, mais le moteur du 2e étage s’arrête déjà. Pendant mon ascention, j’aperçois une petite tâche pâle dans le ciel noir : serait-ce un premier aperçu de Mun ? Après avoir atteint l’altitude de 26500m, je redescends, accroché au parachute, admirant le paysage assez chaotique de Kerbin, avant de me poser sur l’eau. Littéralement (jusqu’à la 0.11, l’eau était considérée comme solide). Mes kerbals en sont sidérés (regardez les, ils ont même plus de bouche).

C’est tout. Déjà ? Oui : les possibilités avec cette version sont extrêmement restreintes : sans map, impossible de connaître sa trajectoire et donc de se mettre en orbite. Visiblement, le vol suborbital était la seule chose faisable. Mais je ne critique pas : cette version était plus un aperçu du sujet du jeu, qui s’est déjà vite amélioré en quelques mois (allez voir la section « historique des versions », très complètes, de la page wikipédia de KSP, elle aussi très riche). Rappelons le : KSP est à l’origine un jeu indépendant, développé au Mexique, grâce à l’ambition d’un passioné d’espace qui durant son adolescence, s’amusait à accrocher à des fusées d’artifice des petites figurines à la peau verte, qui surnommait… les Kerbals.</p>

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 10 mois par FSTH000.

Plus de 100 heures de vol selon Steam, beaucoup plus en réalité... Je fais aussi des blueprints publiés chaque mercredi par les Facebook et Twitter officiels de KSP : https://www.artstation.com/fabiansteven