Répondre à : Une vitrine de KSC : grand projet communautaire !

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#14519
Dakitess
Admin KSC

Je n’ai pas encore pu aller voir sur le Drive, my bad si c’était déjà dessus 😉

C’est bien ça, ça prend forme ! Mais c’est un peu à l’envers, on a l’impression de trouver une utilité à des crafts plutôt que l’inverse, mais c’est plutôt de l’ordre du rapport et de la mise en forme, car c’est plutôt clair.

Pour note : je crois que KSP ne gère pas la présence de liquide en altitude : il me semble que les planètes dotées de liquide, sont simplement « remplie » partout ou le niveau est inférieur à l’altitude zéro. Mais il n’y a pas e retenue de liquide ailleurs, pas de courants, pas de gradients, etc.

L’EAV et la station seraient solidaires ? L’EAV devant être ravitaillé par la station, il faut qu’elle soit à proximité immédiate pour envisager un ravitaillement « autonome » par des robot capable de tirer des flexibles de l’un vers l’autre (RolePlay ou Mods). Ou alors, si les deux sont solidaires, pas de souci, c’est un gros complexe qui fait tout à la fois, et l’EAV se découple de la station au décollage. Un peu comme si l’étage de descente du LEM des missions Apollo, était la « station » équipée pour miner sur place et ravitailler le truc au dessus, supposé redécoller.

Ou alors on est des roxxor de ouf, et l’EAV atterri dans un second temps, après la Station et il atterrit… Directement sur la station, en hovering xD déjà fait mais sur une Lune, l’atterrissage-docking à la vertical, haha ! Là, ça me parait difficile et irréaliste, la gravité est telle que la puissance des propulseurs cramerait tout à l’approche. Donc solidaire dès le départ (ça ferait une énorme CU si on veut une installation de rafinerie un peu sympa et pas juste un mini drill et un convertisseur à laisser sur place…) ou atterrissage méga proche et RP / Mods pour les flexibles de jonction.

Faudra quand meme faire une estimation de si c’est pertinent de partir sur de la masse et des équipements dédiés à la confection des ergols sur place, plutôt qu’un EAV ultra optimisé avec déjà son carburant dedans : on ne ramène que des échantillons, MasseCU minimale, on peut tenter un « mini » lanceur le plus opti possible. Et si, par calcul ou tests, le résultat est vraiment gros à envoyer, alors ouais, on pourra légitimer le faire que faire le fuel sur place est préférable (et intéressant :p).

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 6 mois par Dakitess.

------------ L'ensemble de mes créations ---------------- Challenge KSC2 - VENERA ! ----------------------- Ma chaîne Youtube ! ----------------------------------