Répondre à : Objectif RSS : Mercure

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#14091
Gilflo
Participant

Une autre option que j’avais oubliée et qui est plus interessante est la suivante

-Emporter dans les entrailles du Mercury shuttle un Lander capable de se poser sur Mercure depuis l’orbite basse puis de remonter se docker à la navette: Et voici le Mercury Lander

Lander automatique sur la base d’une capsule pour un scientifique avec les instruments qui vont bien pour le experiences et une boite pour les conserver.

A ce propos un mot sur le moteur enchassé dans les réservoirs toriques

Pour naviguer dans RSS sans RO ou SMURF qui compliquent énormément la donne sur les moteurs dispos et les carburants associés, il existe quelques mods qui présentent des moteurs ayant une bien meilleur rapport puissance/ ISP que les moteurs Stock avec quelques inconvénients à la clef (plus lourds, nécessite de radiateurs ou d’énergie électrique).  Ils peuvent être qualifiés de « triche » sur Stock car ils rendent les expéditions trop faciles.

ils trouvent toute leur utilité en RSS et le Lightbulb du vieux mod « Atomic engines » est un de ceux là: un moteur nucléaire qui chauffe beaucoup, d’ou adjonction de radiateurs obligatoire. En prime on a du gimball! donc malgré ses inconvénients de poids et de chauffe, c’est un must!

Je l’ai adapté sur un Mercury Rover qui tient également dans une soute du Mercury Shuttle et qui sera balancé pour atterrir sur Mercure également. Rover autonome qu’il faudra essayer de faire atterrir pas trop loin du Lander, ce qui n’est pas gagné

Pour le Rover électrique j’emploi également des RTG, surdimensionnés sur stock mais parfaitement adaptés à RSS: vous les voyez sur la photo

tout cela est bien évidemment ejectable une fois le Rover au sol.

Voici le Mercury shuttle qui est une extension du Martian shuttle, plus gros, plus long, meme design car il permet toujours une pilotabilité optimum dans tout le domaine de vol du sol à l’orbite, à vide ou à pleine charge.

Dans la soute avant, le Rover. Sur le cockpit le satellite de radiographie de Mercure.

Dans la premiere soute arrière (toujours fermée, mais ouverte pour les besoins de comprehension) , derrière les 3 réservoirs centraux se trouvent 2 réservoirs cylindriques au bout desquels est docké le Mercury Lander dans la 2eme soute. Autour du réservoir central, on aperçoit des réservoirs de monoprop, nécessaires au docking. Dans cette soute se trouvent également une 20 aines de RTG, nécessaires au fonctionnement des Moteurs OPT Hybrides J81 dans le vide. Tout cela sans clipping, ca tient sans problème dans le volume de la soute.

L’ensemble pèsera 508T à la sortie de la station service de l’ISS et développera 26635 DV nécessaire à l’aller retour en orbite basse de Mercure, sans trop de marge. on pourra peut être gratter pour le retour plus léger car sans le Rover ni le Satelitte et avec le Lander presque vide de carburant.

Vue de l’arrière avec les 2 soutes ouvertes pour la compréhension. elles ne sont pas destinées à être ouverte car techniquement ce serait impossible

Pour le Stratolaunch, le Mercury Shuttle sera chargé à 15% de son carburant et pèsera moins de 200T.

Une autre digression sur les moteurs du mod OPT: ils sont très avantageux en stock mais parfaitement adapté en RSS

Voici une vue du Mercury shuttle de l’arrière, les 2 soutes arrière fermées: on ne les ouvre jamais et l’intérieur n’est pas pressurisé.

Vous voyez à gauche le Moteur hHybride J81 fonctionnant sous vide en LFO avec une très bonne ISP, un TWR moyen et une obligation d’énergie électrique, d’ou les RTG

Nous voila donc paré pour Mercure. Il ne reste plus qu’a renvoyer sur Terre la navette dockée actuellement à l’ISS et à y envoyer celle ci pour faire le plein avant le départ

 

 

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 12 mois par Gilflo.