Répondre à : Coucou les Juniors

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#11737
RPfive05
Participant

Le rendez vous (ou le transfert vers une cible) n’est pas évident à expliquer, en plus dans le cadre du challenge des difficultés supplémentaires se rajoutent au cas « standard » :

  • les orbites initiales sont inclinées
  • L’orbite de Ryugu est fortement elliptique
  • La SOI de Ryugu est très petite
  • Ryugu est à la fois à l’intérieur et l’extérieur de l’orbite de la Terre

Je vais essayer de détailler les étapes dans le cadre d’un transfert vers un astre extérieur avec une étape de phasage, les étapes sont les suivantes :

  • Atteindre une orbite dans le même plan que la cible (ça apparemment, tu maîtrises 🙂 )
  • Cette orbite doit avoir un demi-grand axe  compris entre celui de ta planète de départ et celui de l’astre que tu vises de cette manière la sonde parcourra son orbite plus vite que Ryugu et finira par la ratrapper. J’appelle cet orbite l’orbite de « phasage », c’est une orbite d’attente où il faut patienter le temps que la sonde et Ryugu ont une bonne position relative (aussi appeler angle de phase).
  • La détermination de cette bonne positon relative nécessite des calculs (et encore plus quand la cible à une orbite fortement elliptique), je t’encourage à regarder la page wiki sur le transfert de Hohmann si ça t’intéresse. Quand on ne connait pas cette angle on peut programmer une manœuvre au hasard sur l’orbite pour que la future trajectoire viennent tangenter celle de Ryugu. Le jeu va alors calculer lui même la distance du RDV le plus proche (les 2 marqueurs blanc). L’astuce consiste à changer la date de la manœuvre en la faisant une, 2,3 orbites plus loins (en cliquant sur le +/- du nœuds de manœuvre) tu devrais alors voir la distance de RDV évoluer. Quand celle ci te semble raisonnable fait bouger le nœuds en avant ou en arrière sur l’orbite  de la sonde pour affiner la rencontre.
  • J’ai surligné « tangenter » car c’est important pour la phase suivante. Le fait d’arriver de manière tangente va minimiser ta vitesse d’approche de Ryugu et vu la taille de sa SOI ça rend la capture plus simple.

La procédure que j’ai détaillée est plus proche de celle d’un docking en orbite basse que celle d’un transfert interplanétaire mais elle est tout à fait applicable. En résumé, si tu sais docker autour de Kerbin, tu sais aller sur Ryugu la méthode est la même, c’est l’échelle de temps qui est différente. Du coup si tu regardes le tuto de Scott Manley sur le rdv orbital tu peux l’appliquer à l’échelle du système solaire 😀

Pour conclure je dirais que vu les difficultés supplémentaires du challenge (détaillées plus haut) réussir un transfert « optimal » sans correction d’inclinaison intermédiaire avec le bon angle de phasage nécessite beaucoup d’expérience.

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 6 mois par RPfive05.