Répondre à : Défi hebdo 17 de KFP : un tour de Kerbin en avion avec au moins 10 touristes

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#11050
Gilflo
Participant

Bon, je ne pouvais pas ne pas participer puisque les avions sont ce que je préfère dans KSP

Comme d’hab, je n’ai pas fait dans le léger: voici le MK2 WT 40/12

World Tour -40 passagers -12 moteurs Wiplash

En gros 155T au décollage et 19000L de fuel pour 40 passagers, ça fait 475L par passager pour couvrir 5524 kms à plus de Mach 3 en environ 1H. Si on compare à la voiture (5L/100 sur une ligne droite avec 4 passagers à 100 km/F) , on va 50 fois plus vite et on ne consomme que 7 fois plus de carburant par passager. Bon, on peut surement faire mieux!

TWR de 1.11 pour monter le plus vite possible aux environ de 18-19000m puis continuer en croisière ascendante en montée à un peu moins d’1m/s pour diminuer la consommation par moteur au fur et à mesure que l’avion s’allège

Top décollage au petit matin

Montée initiale directement vers 40°

Puis on va chercher plus de 60° et une vitesse verticale de plus de 250m/s tout en accélérant  ça pousse bien!

A partir de 10000m on rend la main vers 15° pour accélerer

A plus de 16000 on atteint Mach 3.6, on pourrait s’arrêter à 16000m pour voler plus bas et plus vite, mais je pense que le gain de vitesse par rapport au sucroit de consommation ne serait pas rentable: CD (conso/distance supérieure)

Premier plafond à 20000m atteint sur notre lancée, mais c’est trop, assiette et trainée trop élevées, la vitesse chute car TWR insuffisant

On redescend pour regagner de la vitesse et stabiliser vers 19000

Au coucher du soleil, réservoir à moitié plein, en croisière ascendante à un peu moins d’1m/s

Lueurs des réacteurs et de la chaleur et lumières des cabines dans la nuit étoilée

On voit ici le fuel flow des réacteurs (conso/s) à 0,342 qui devrait passer en dessous de 0,3 au dessus de 21000m

Lever du soleil à plus de 21000m et fuel flow<0,3 comme prévu. Il reste 8900DV et nous approchons du bercail

Le dernier océan à franchir

Le dernier océan est franchi et nous sommes vue des dernières montagnes juste avant la base, avec 3700DV, ca devrait le faire avec très peu de marge!

Juste avant la chaine de montagne, le pilote coupe les gaz et commence la descente, il reste 2800DV pour assurer l’atterrissage, pas beaucoup pour 12 moteurs!

On s’aligne

Le train est sorti

Encore un peu à gauche de l’axe

Courte finale, réservoirs presque vides

Tres courte finale, vitesse verticale trop élevée et vitesse trop faible

Du coup on se pose un peu trop vite, mais l’arrondi est correct et surtout nous avons 2 parachutes de freinage, une précaution qui sert toujours en cas de freinage d’urgence!

Et voila le travail, on s’arrête très vite

Résultat

Et voici ce qu’il reste dans les bidons!

 

 

 

 

 

 

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 5 mois par Gilflo.