Répondre à : Retour sur Eve

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#10574
Verthel
Participant

(suite et fin du périple)

Dès que les moteurs se coupent, l’équipage s’accorde quelques minutes de repos pour se remettre de la violence de l’entrée dans l’atmosphère.
Tous les systèmes sont nominaux.
Les coms sont rétablies avec Kerbin.
Les panneaux solaires et thermiques sont déployés.

Le premier et seul Kerbal à poser le pied sur EVE sera Bob.
Il se transfère de la capsule principale vers la petite capsule de sortie, placée tout en bas de la structure.
Puis il sort pour planter le drapeau.

De retour près de la fusée, on peut voir l’installation de minage qui sera laissée sur place une fois le plein de carburant terminé.

Spoiler:

Le ravitaillement aura duré 3 jours.

Bob remonte dans la fusée et rejoint ses compagnons dans la capsule principale.
La checklist de départ est initiée.
Rentrée de tous ce qui dépasse (antenne, et panneaux solaire).
Largage des structures de freinage qui contennaient aussi les batteries et les panneaux thermiques. Ils sont inutiles pour le retour. Pour cela, les 3 boosters sont déclenchés au découplage. Ils n’étaient chargés que de 14 kg de poudre soit 1/10ème de leur capacité. C’est suffisant pour éloigner les boucliers thermiques qui se poseront à distance suffisante de la fusée pour ne rien endommager.

L’installation de minage et la capsule de sortie sont déposées au sol. Elles n’endommagent pas la structure vu la faible hauteur de chute. Elles survivront mal au flux du décollage, mais elle ne servent plus à rien.

Spoiler:

Le premier étage d’ascension est lancé. Il aura servi deux fois dans ce voyage.

Spoiler:

A 10 000 mètres, le premier étage est largué.

Spoiler:

La montée se fait quasi à la verticale jusqu’à la séparation et le lancement du dernier étage pour la mise en orbite.

Spoiler:

 

Je n’ai pas cherché à faire un gravity turn propre et optimisé, juste à aller en orbite pour initier le voyage retour. D’où l’orbite non circulaire et la faible quantité de carburant restant.

Après un dernier survol de la zone d’atterrissage, la propulsion ionique est démarrée.

Spoiler:

Comme pour l’arrivée en orbite d’EVE, le départ vers l’orbite solaire se fera par une succession de poussées de 3 minutes. C’est laborieux mais ça fonctionne.
Le transfert vers Kerbin en visant un périgé vers 1000 km est prévu dans plus d’un an, les planètes n’étant pas dans des positions respectives favorables.

Spoiler:

Une fois arrivé à Kerbin, une nouvelle succession de poussées de 3 minutes nous conduira à une orbite circulaire de 100 km à partir de laquelle la rentrée dans l’atmosphère sera initiée.

Avant d’entrer dans l’atmosphère, le module de propulsion ionique est largué. Il se consumera dans l’atmosphère.

Spoiler:

On survole le KSC avant d’amerrir à la hauteur des iles proches.

Spoiler:

 

Après un très long voyage, les Kerbonautes peuvent à nouveau respirer l’air marin du KSC.

Pendant ce temps sur EVE, les restes de l’expédition témoignent du passage de voyageurs venus d’une autre planète.

Spoiler:

Le défi était intéressant mais franchement très complexe à réaliser.

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 8 mois par Verthel.