Répondre à : Kerbin Minmus Duna Kerbin, avec un seul moteur avec ou sans minage

Connectez-vous.

Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous.


#10238
Verthel
Participant

Il y a une quinzaine, j’avais posté la dernière version de la fusée qui m’a permis de faire le défi, sans avoir le temps de poster la suite.

Spoiler:

Basé sur un moteur Mammouth, la capsule transporte 2 passagers, un pilote et un ingénieur pour réduire le temps de ravitaillement.
Les 3 boucliers gonflables serviront pour freiner au retour sur Kerbin, l’objectif étant de faire atterrir l’ensemble intact.
En attendant, ces boucliers feront office de supports d’atterrissage pour avoir une base large et éviter que la fusée bascule sur les sols en légère pente de Duna.

Le calcul des Delta-V montre qu’il suffit d’arriver sur Minmus pour pouvoir faire les 2 étapes suivantes sans problèmes. Kerbin / Minmus est l’étape limitante de la mission. Dans le VAB, KER annonce 5464 m/s de delta-v dans le vide

Peu de temps après avoir largué les réservoirs d’appoint

Atterrissage en douceur sur Mimus, avec quelques gouttes de carburant restant dans les réservoir.

Spoiler:

5 jours de ravitaillement. Les 4283 m/s de delta-v sont largement suffisants pour aller sur Duna, mais seront bien utile au retour sur Kerbin.

Spoiler:

Le pilote au pied de l’échelle. Ca donne une idée de la taille de la fusée.
Les boucliers gonflables font leur œuvre. Il suffit d’atterrir à petite vitesse pour que ça tienne.

Décollage de Minmus, puis quelques mois plus tard, la manœuvre prévue de mise en orbite de Duna.

Spoiler:

Enfin au sol sur Duna. On voit qu’il reste beaucoup de carburant. C’était l’étape qui consommait le moins.
6 jours de ravitaillement.
Après avoir planté un drapeau, il est temps que le pilote rejoigne son poste pour le long voyage de retour sur Kerbin

Spoiler:

On s’épargne les manœuvres très classiques qui nous conduisent en orbite de Kerbin.
Il est temps de préparer la rentrée dans l’atmosphère en déployant les boucliers gonflables. Bien que le moteur ne soit pas protégé directement, les boucliers permettent de contrôler le retour en évitant une surchauffe.

Spoiler:

Le sol approche, les parachutes sont déployés.
Une dernière poussée pour ralentir la fusée et la faire atterrir en douceur sur ses boucliers thermiques.

Spoiler:

Encore un défi passionnant à relever.

Chapeau à la solution Un moteur Vecteur.